Hommage national aux victimes de la pandémie de coronavirus

Grande cérémonie commémorative à Berlin  Hommage national aux victimes de la pandémie de coronavirus

Dimanche a eu lieu à Berlin la grande cérémonie commémorative des victimes de la pandémie de coronavirus, à laquelle a également assisté la chancelière fédérale Angela Merkel. Cet événement qui avait pour but de donner une place à l’expression collective du deuil, au soutien mutuel et à la mémoire des défunts était organisé par le président fédéral Frank-Walter Steinmeier.

Service à l’église du Souvenir pour les victimes de la pandémie de Covid-19

Service commémoratif pour les personnes décédées pendant la pandémie de Covid-19 : en raison de la situation sanitaire, seuls quelques invités étaient admis dans l’église du Souvenir

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Quelque 80 000 personnes ont succombé au virus en Allemagne, et environ trois millions dans le monde. La grande cérémonie de commémoration qui a eu lieu dimanche à Berlin, à laquelle a également participé la chancelière fédérale Angela Merkel, était dédiée à la mémoire des victimes de la pandémie de coronavirus. Le nombre de participants à l’événement organisé par le président fédéral Frank-Walter Steinmeier était fortement limité en raison de la situation sanitaire. Les représentants des organes constitutionnels étaient également présents : le président du Bundestag Wolfgang Schäuble, le président du Bundesrat Reiner Haseloff et le président de la Cour constitutionnelle fédérale, Stephan Harbarth. Avec des proches de victimes de la pandémie de Covid-19 et un représentant du corps diplomatique, ils ont assisté, à l’église du Souvenir de Berlin, à un service commémoratif retransmis en direct et suivi d’une grande cérémonie commémorative au Konzerthaus, sur la place du Gendarmenmarkt.

Service commémoratif à l’église du Souvenir

Dimanche matin, les cloches de l’église du Souvenir, située sur la Breitscheidplatz à Berlin, ont retenti. Les drapeaux de la capitale étaient en berne. « Deuil et réconfort » était le thème du service œcuménique qui, outre la dimension chrétienne, intégrait des éléments des fois juive et musulmane : un symbole de la diversité et de l’individualité de ceux qui sont morts de la Covid-19. Au cours du service, une personne remise de la maladie, un soignant et une artiste ont également partagé leurs expériences personnelles de la pandémie. Les discours à l’église étaient ponctués d’interludes musicaux.

L’office avait été organisé conjointement par le président de l’Église évangélique en Allemagne, Heinrich Bedford-Strohm, le président de la Conférence épiscopale allemande, l’évêque Georg Bätzing, ainsi que le président de l’Association des Églises chrétiennes en Allemagne, l’archiprêtre orthodoxe Radu Constantin Miron. Au début du service, l’acteur Ulrich Noethen a rappelé que l’on commémorait 80 000 destins individuels : « Derrière chaque chiffre, il y a un nom, une vie, une histoire, des êtres chers laissés derrière nous », a-t-il déclaré. « Derrière chaque chiffre, il y a une personne. »

Cérémonie commémorative au Gendarmenmarkt

La cérémonie commémorative qui a suivi a eu lieu vers midi au Konzerthaus, sur la place du Gendarmenmarkt dans la capitale. Après un canon en ré majeur de Johann Pachelbel, le président fédéral Frank-Walter Steinmeier a prononcé un discours. « Nous sommes épuisés par la charge de la pandémie, usés par la querelle sur la juste voie à suivre. C’est aussi pour cette raison qu’un moment de recueillement nous est nécessaire, un moment qui dépasse la politique au quotidien, un moment qui nous permette de nous pencher ensemble sur la tragédie humaine qu’est la pandémie », a-t-il déclaré. « Nous voulons, nous devons rendre hommage à la mémoire des personnes disparues depuis le début de la pandémie. Nous voulons aujourd’hui, en tant que société, honorer la mémoire de toutes celles et de tous ceux qui, en cette période noire, ont connu une mort solitaire et souvent cruelle. »

« En ce moment même, des personnes luttent contre la mort dans les services de réanimation », a rappelé M. Steinmeier. « J’ai l’impression que, en tant que société, nous avons trop souvent tendance à oublier que ce sont des destins, des êtres humains qui se cachent derrière les chiffres. Leur souffrance et leur mort sont souvent restées invisibles du public. Or une société qui refoule cette souffrance en pâtira dans son ensemble », a poursuivi le président fédéral.

Rencontre entre Angela Merkel et une proche d’une victime de la pandémie de coronavirus lors du service dans l’église du Souvenir

La chancelière Angela Merkel en conversation avec Michaela Mengel (à g.), dont la fille de 23 ans a succombé à la Covid-19

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Après le discours de M. Steinmeier, des proches de victimes de la pandémie ont pris la parole. Leurs paroles étaient accompagnées de projections montrant les noms et des photos des défunts. Les expériences partagées représentaient les nombreux destins individuels que la pandémie a déjà marqués. Après avoir prononcé leurs discours, les personnes endeuillées, accompagnées d’un représentant de l’un des organes constitutionnels, ont placé une bougie allumée au milieu de la salle, dans un espace décoré de fleurs. Entre les brefs discours émouvants, le Rundfunkchor Berlin a chanté « Un Requiem allemand » de Johannes Brahms dans une mise en scène vidéo à distance.

Après ces prises de parole, des photos des victimes de la pandémie de Covid-19 ont été projetées sur les murs de la salle, avec un accompagnement de musique à cordes. Elles représentaient toutes les personnes décédées sans que leurs proches puissent véritablement leur dire adieu. Les photographies en noir et blanc ont rendu un visage aux personnes derrière les chiffres.

La cérémonie commémorative était également dédiée aux personnes qui s’engagent corps et âme au quotidien dans la lutte contre la pandémie. « Nous pensons aujourd’hui également aux médecins, aux soignants qui, durant cette période, ont lutté jour et nuit pour sauver des vies, souvent jusqu’à l’épuisement total, et pas rarement au-delà. Nous pensons à tous ceux qui, dans les hôpitaux ou les maisons de retraite, dans le cadre de l’assistance spirituelle et en soins palliatifs, accompagnent les mourants jusqu’à leur dernier souffle ; à tous ceux qui ont essayé, malgré tout, de leur permettre de mourir dans la dignité », a déclaré M. Steinmeier. « Nous leur sommes reconnaissants de leur bienveillance, de leur amour du prochain. Tous risquent leur santé pour être là pour les autres. Un nombre non négligeable d’entre eux a attrapé le virus en travaillant, et certains sont morts. En ce jour, nous voulons leur rendre hommage à eux aussi. Nous nous inclinons avec respect devant leur dévouement. »

À la fin de la cérémonie, les participants ont observé une minute de silence en hommage aux personnes décédées pendant la pandémie de Covid-19. Enfin, un petit orchestre a joué l’hymne européen et l’hymne national allemand.

La cérémonie commémorative avait pour objectif de rendre hommage aux nombreuses victimes de la pandémie de Covid-19 qui a débuté en décembre 2019. À ce jour, environ 80 000 personnes en Allemagne sont décédées à la suite d’une infection au coronavirus ou en raison de celle-ci. Dans le monde, le nombre de personnes décédées de la Covid-19 s’élève actuellement à trois millions.