Parler pour ceux qui ne peuvent plus parler

Prix Margot Friedländer Parler pour ceux qui ne peuvent plus parler

Trois projets de jeunes ont reçu le prix Margot Friedländer pour leur travail sur la mémoire de l’Holocauste. La chancelière fédérale Angela Merkel félicité personnellement les jeunes qui ont reçu le prix et a souligné qu’ils avaient démontré « de manière impressionnante » comment l’antisémitisme et la haine peuvent être combattus.

La chancelière fédérale Angela Merkel avec Margot Friedländer, survivante de l’Holocauste

La chancelière Angela Merkel avec Margot Friedländer : la survivante de l’Holocauste, âgée de 99 ans, s’engage en faveur de la compréhension et de la tolérance

Photo : Bundesregierung/Steins

Dans le cadre de leur participation au prix Margot Friedländer, les élèves se sont penchés sur « la vie et le destin de personnes qui, comme tout le monde, avaient des rêves et des espoirs qui leur ont été dérobés et qui ont été privées de leur dignité pour ensuite être systématiquement assassinées », a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel lors de la cérémonie de remise des prix lundi.

La chancelière s’est déclarée très satisfaite du grand intérêt que suscite ce prix dans toute l’Allemagne. Il est d’une importance décisive pour la cohésion et donc pour l’avenir de notre société de garder vivante la mémoire de la Shoah et de perpétuer cette mémoire, a déclaré Mme Merkel. Le prix Margot Friedländer vise avant tout à renforcer l’engagement des jeunes sur le long terme. 

Le prix Margot Friedländer de la fondation Schwarzkopf Junges Europa est décerné depuis 2014 à des jeunes qui travaillent sur la mémoire de l’Holocauste et s’opposent aux formes actuelles d’antisémitisme, de racisme et d’exclusion. Cette année, une cinquantaine de candidatures ont été soumises, provenant de tous les Länder et de tous les types d’écoles. Le prix porte le nom de Margot Friedländer, témoin et survivante de l’Holocauste.

Les lauréats de 2021

La fondation Schwarzkopf conseille et soutient les jeunes dans la réalisation de projets concrets sur le thème de l’Holocauste et honore cet engagement par le biais du prix Margot Friedländer. Les lauréats reçoivent non seulement un prix en argent pour mettre en œuvre leur projet, mais ils participent également à un programme éducatif. Les trois projets gagnants en 2021 sont :

•    « Journal des sentiments – à la recherche de traces » / SBH-Südost GmbH/Halle
Depuis huit ans, des élèves de différents types d’écoles à Halle travaillent sur le Journal des sentiments pendant leur temps libre. Ils suivent les traces des souffrances de la population juive d’Europe et mettent par écrit leurs propres réflexions et sentiments, qu’ils utilisent ensuite comme matériel d’enseignement dans les écoles de Halle. Ils organisent des lectures dans les cours de différentes matières.

•    Podcast « Unvergessen » / Johann-Conrad-Schlaun Berufskolleg Warburg
Les jeunes développent un podcast de 15 à 25 épisodes sur les thèmes du souvenir, des expériences d’exclusion, de discrimination et de migration ainsi que du traitement des minorités. Les réalisateurs du podcast ont opté ici pour une perspective régionale afin de pouvoir créer une proximité plus forte. Les différents épisodes traitent de contextes thématiques et présentent des entretiens avec des experts ainsi que des biographies de personnes persécutées.

•    « Traces dans le paysage urbain – Persécution et expropriation des Juifs de Leipzig » / Gymnasium der Stadt Leipzig
Dans le centre-ville de Leipzig, il existe des bâtiments commerciaux historiques qui ont été volés à leurs propriétaires juifs par les nationaux-socialistes. Par le biais de recherches dans diverses archives, le groupe de projet étudie l’histoire de ces établissements et de leurs anciens propriétaires, ainsi que leur utilisation par les bénéficiaires de l’expropriation.

La chancelière fédérale Angela Merkel a souligné que la profondeur et la créativité qui s’expriment dans les projets étaient chaque année impressionnantes. Elle a remercié toutes les personnes impliquées « pour leur grand engagement ». Mme Merkel a également remercié tout particulièrement celle dont le prix porte le nom, Margot Friedländer, témoin et survivante de l’Holocauste. Depuis de nombreuses années, cette femme de 99 ans trouve la force de raconter aux élèves l’histoire de sa vie et de sa souffrance.

Mme Friedländer elle-même a appelé les jeunes à continuer de témoigner, car bientôt il n’y aurait plus de témoins contemporains vivants.

La fondation non partisane Schwarzkopf Junges Europa a été fondée en 1971. Elle vise à accompagner les jeunes dans leur cheminement pour devenir des personnalités politiquement conscientes et responsables. L’objectif est de renforcer l’idée européenne et la lutte contre l’extrémisme de droite, l’antisémitisme et le racisme. Le ministère fédéral de la Famille finance la fondation par le biais du programme fédéral « Demokratie leben! » (vivre la démocratie).