L’Allemagne est un chef de file en matière de recherche et d’innovation

Rapport fédéral sur la recherche et l’innovation 2020 L’Allemagne est un chef de file en matière de recherche et d’innovation

En 2018, l’État et l’économie ont investi un total de 105 milliards d’euros dans la recherche et le développement, soit l’équivalent de 3,13 % du PIB allemand. Un aperçu du plus récent Rapport fédéral sur la recherche et l’innovation approuvé en conseil des ministres.

Un chercheur derrière un microscope

La stratégie high-tech pour 2025 vise à porter les dépenses de recherche et développement en Allemagne à 3,5 % du PIB d’ici 2025

Photo : Getty Images

L’Allemagne est un pays d’innovation et fait bonne figure dans les comparaisons internationales : grâce à la promotion systématique de la recherche et de l’innovation, elle se classe au quatrième rang des économies à la plus forte intensité de recherche au monde. C’est ce que montre le Rapport fédéral sur la recherche et l’innovation 2020, qui vient d’être adopté en conseil des ministres.
Le Rapport fédéral sur la recherche et l’innovation fournit tous les deux ans des informations complètes sur la politique de recherche et d’innovation du gouvernement fédéral et des Länder. Il commente également les principales conclusions du rapport de la Commission d’experts pour la recherche et l’innovation, qui a été remis au gouvernement fédéral le 19 février 2020.
La recherche et l’innovation ouvrent des perspectives d’avenir
La protection de la santé en Allemagne et dans le monde entier représente à l’heure actuelle un défi particulier. Cependant, des efforts supplémentaires sont également nécessaires dans d’autres domaines, comme la protection du climat, le renforcement de la souveraineté technologique et de la compétitivité en Allemagne et en Europe ou la création de conditions de vie équivalentes. Une recherche et une innovation respectant le principe de précaution contribuent de manière essentielle à ces objectifs.
Par l’éducation, la recherche et l’innovation, le gouvernement fédéral ouvre des perspectives d’avenir et encourage une dynamique d’innovation positive. Avec sa stratégie high-tech pour 2025, le gouvernement fédéral s’est fixé pour objectif d’investir, en collaboration avec les Länder et l’industrie, 3,5 % du produit intérieur brut dans la recherche et le développement (R&D) en 2025. En 2018, 3,13 % du PIB allemand a été investi dans la recherche et le développement (R&D). Cela fait de l’Allemagne l’une des économies à la plus forte intensité de recherche au monde. Ce succès est également souligné par la Commission d’experts pour la recherche et l’innovation dans son rapport 2020.
Intensification rapide de la recherche sur le coronavirus
« Le système allemand de recherche et d’innovation peut également réagir rapidement et efficacement à des événements imprévus, car nous avons systématiquement mis l’accent sur la recherche et l’innovation ces dernières années », affirme la ministre fédérale de la Recherche, Anja Karliczek. Cela a été démontré notamment par les mesures prises pour contenir la pandémie de coronavirus. En réponse à la propagation du nouveau coronavirus dans le monde entier et à l’augmentation des cas de Covid-19, les efforts de recherche en Allemagne ont donc été élargis et accélérés au début de l’année 2020. Au départ, l’accent a été mis sur les mesures visant à contenir la pandémie et sur le meilleur traitement possible des personnes atteintes.
Le développement de vaccins, de médicaments et de méthodes de test est un élément central que le gouvernement fédéral continue d’encourager. Dans ce contexte se révèle la grande importance de la coopération internationale en matière de recherche, de l’échange de données de recherche et de la coopération des institutions de recherche du monde entier qui se consacrent à la pandémie.
Les conséquences à long terme de la pandémie de coronavirus ne sont pas encore prévisibles. Toutefois, la recherche et l’innovation peuvent contribuer de manière décisive à placer l’évolution dynamique actuelle, caractérisée par une grande incertitude, sur un fondement solide de données et de connaissances. À cette fin, il est également important de mieux comprendre les causes de la Covid-19 et d’accroître la connaissance globale des facteurs à l’origine de l’augmentation des nouvelles maladies infectieuses. Le système allemand de recherche et d’innovation est bien placé pour apporter une contribution significative dans ce domaine.
La transformation numérique et la souveraineté technologique, la recherche pharmaceutique et le développement de technologies respectueuses du climat sont les impératifs des semaines et des mois à venir, a déclaré la ministre. « Le Rapport fédéral sur la recherche et l’innovation 2020 nous montre que nous sommes sur la bonne voie. C’est pourquoi nous devons nous concentrer sur l’innovation encore plus clairement qu’auparavant. »