« La quatrième vague frappe notre pays de plein fouet »

Assemblée générale de l’Association des villes allemandes « La quatrième vague frappe notre pays de plein fouet »

La situation de pandémie actuelle est dramatique, a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel dans un discours prononcé à l’occasion de l’assemblée générale de l’Association des villes allemandes. « La quatrième vague frappe notre pays de plein fouet », a déclaré Mme Merkel. Elle a cité des mesures concrètes qui sont désormais nécessaires.

Photo de la chancelière fédérale à la Chancellerie fédérale

Participant par visioconférence à l’assemblée générale de l’Association des villes allemandes, Angela Merkel a remercié les partenaires forts sur le terrain

Photo : Bundesregierung/Denzel

La chancelière fédérale Angela Merkel a remercié les villes et les communes pour leur travail dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Particulièrement en ces « semaines très difficiles », les communes font face à d’importants défis. Leurs services de santé sont « les relais de la lutte contre la pandémie sur le terrain », a déclaré la chancelière. Mme Merkel a participé à l’assemblée générale de l’Association des villes allemandes par visioconférence.

Un engagement sans faille face à la pandémie

« Je voudrais profiter de cette occasion pour vous remercier, vous et tous vos salariés, pour votre engagement sans faille dans la gestion de la pandémie sur le terrain », a déclaré la chancelière.

« Et ce n’est toujours pas fini – loin s’en faut », a précisé Mme Merkel. « La quatrième vague frappe notre pays de plein fouet », a-t-elle déclaré, qualifiant la situation actuelle de dramatique. Les consultations avec les ministres-présidents des Länder qui auront lieu ce jeudi sont donc « de la plus haute importance », a précisé la chancelière.

Ne pas attendre que les unités de soins intensifs soient débordées

Concrètement, elle a appelé à ce que soit fixé un seuil d’occupation des unités de soins intensifs à partir duquel des mesures d’endiguement supplémentaires devraient intervenir. Sans valeur seuil définie, l’indice convenu pour le nombre de malades admis aux soins intensifs par 100 000 habitants par période de sept jours demeure « un tigre de papier », selon elle. Ce serait « une catastrophe » de n’agir que lorsque les unités de soins intensifs sont pleines.

Il est également essentiel de progresser en matière de vaccination. « Il n’est pas du tout trop tard pour décider de se faire vacciner », a déclaré Mme Merkel. En outre, il faut entreprendre un effort national afin que les personnes dont la vaccination remonte à plus longtemps obtiennent leur injection de rappel, a-t-elle affirmé. Les données scientifiques et les expériences israéliennes montrent qu’il est possible de briser la vague au moyen de piqûres de rappel.

Éviter de surcharger le système de santé

La chancelière fédérale s’est montrée préoccupée par la situation dans certains Länder. L’objectif premier est d’éviter une surcharge du système de santé et de protéger ainsi des vies humaines. Cela implique que les patients atteints de Covid-19, mais aussi tous les autres, puissent obtenir le meilleur traitement possible.

Au-delà de la pandémie, la Fédération, les Länder et les communes assument naturellement aussi d’autres responsabilités pour la vie et le vivre ensemble, a déclaré la chancelière. « Cela vaut tout particulièrement pour la tâche de créer des conditions de vie équivalentes et concerne d’innombrables domaines de notre vie », a souligné Mme Merkel :
•    le logement, les loyers et la construction,
•    le développement urbain, y compris le soutien aux centres-villes,
•    la promotion de la stabilité financière des communes,
•    les services communaux d’intérêt général, les infrastructures, la mobilité,
•    le renforcement de l’engagement social.

« Les défis que nous rencontrons au niveau communal sont et resteront complexes et exigeants », a déclaré Mme Merkel. La transformation numérique, l’attractivité des centres-villes, des finances communales solides, la sécurité pour tous les citoyens, tant dans les rues et dans leur domicile qu’en ligne – ce ne sont là que quelques exemples qui montrent l’importance d’une étroite collaboration entre la Fédération, les Länder et les communes.

L’Association des villes allemandes est l’un des trois regroupements centraux des communes. Elle représente les intérêts de toutes les villes-arrondissements et de la plupart des villes dépendant d’un arrondissement. Elle regroupe quelque 3 200 villes et communes, dont la population totalise près de 53 millions d’habitants.

L’assemblée générale en est l’organe suprême. Elle se réunit tous les deux ans et a pour thème cette année « Ce qui constitue la vie. Les villes en Allemagne ». Le président de l’Association des villes allemandes est Burkhard Jung, qui est également maire de Leipzig.