75e anniversaire de la libération d’Auschwitz

Se souvenir de l’inconcevable

Le 27 janvier 1945, les soldats de l’Armée rouge libéraient quelque 7 000 détenus dans le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. En ce lieu, plus d’un million de personnes en tout ont succombé aux crimes des nationaux-socialistes. L’hommage aux victimes de ces atrocités demeure même 75 ans après un devoir pour l’Allemagne, a expliqué la déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias Monika Grütters.

Une pierre portant l’inscription « Auschwitz »

Auschwitz : symbole de l’atrocité du crime nazi contre l’humanité

Photo : picture-alliance/dpa

L’Allemagne ne doit plus jamais être un pays où la haine et l’incitation à la violence font face à une majorité silencieuse, a averti Mme Grütters. « Ce message doit être clairement diffusé en permanence au plus grand nombre. »

Le travail de mémoire ouvert et sans complaisance sur le crime contre l’humanité commis par les nationaux-socialistes et la conscience sociale largement répandue de la responsabilité qui en découle font partie aujourd’hui des « accomplissements moraux de notre pays arrachés de haute lutte ».

Video

La Fédération renforce le travail des lieux de mémoire

En particulier les lieux authentiques où ont été commis les nombreux crimes permettent de garder vivace le souvenir de l’inconcevable, a poursuivi Monika Grütters. C’est pourquoi, pour l’année 2020, la Fédération consacre plus de 26,2 millions d’euros au travail des divers lieux du souvenir des victimes du national-socialisme. Par rapport à 2017, début de la législature, les moyens alloués à la promotion des lieux de mémoire ont ainsi connu une hausse de 20 %.

Afin que, à l’occasion du 75e anniversaire de la libération du camp de concentration, le plus grand nombre possible d’anciens détenus encore vivants puissent participer, entourés de leurs proches, aux événements commémoratifs organisés en Allemagne, la déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias Monika Grütters fournit en sus 1,2 million d’euros.

Programme de soutien « La jeunesse se souvient »

Dans le cadre du programme « Jugend erinnert » (La jeunesse se souvient), Monika Grütters soutient par ailleurs une trentaine de projets à travers lesquels des mémoriaux aux victimes du national-socialisme et des centres de documentation sur le nazisme développent et expérimentent de nouvelles approches de travail pédagogique avec de jeunes gens. 5 millions d’euros supplémentaires sont dédiés chaque année à ce programme et ce, jusqu’en 2022.

L’objectif est d’emprunter des chemins expérimentaux et innovants en ce qui concerne le travail des lieux de mémoire. « Nous voulons atteindre toujours plus de nouveaux groupes cibles comme les immigrants. Cela nous permet de consolider une conscience critique de l’histoire et de discuter de valeurs et de fondements sociaux comme la démocratie et l’état de droit. »

Liens avec le présent

Le nombre croissant de visiteurs sur les lieux de mémoire et dans les centres de documentation sur le nazisme montre le grand intérêt que suscite cette offre éducative, y compris et tout particulièrement dans les écoles. « Cela permet de s’intéresser à l’histoire du national-socialisme et de créer des ponts avec des thématiques actuelles et sa propre vie. Aujourd’hui non plus, nous n’avons pas le droit de détourner les yeux lorsque l’antisémitisme, le racisme et l’exclusion se répandent », a souligné la déléguée.

Concert de bienfaisance pour le 75e anniversaire

Dans la soirée, la déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias Monika Grütters a assisté au concert de bienfaisance à l’occasion du 75e anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz, à la Staatsoper Unter den Linden. En ouverture de l’événement, la chancelière fédérale et le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki ont adressé quelques mots de bienvenue. Les recettes de la soirée seront reversées à la Fondation Auschwitz-Birkenau.

Le 27 janvier 1945, les troupes soviétiques libéraient le camp de concentration d’Auschwitz. Depuis 1996, cette journée est en Allemagne la Journée du souvenir des victimes du national-socialisme. Depuis 2006, cette date a également été choisie comme Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste. La cérémonie commémorative annuelle se tient au Bundestag le 29 janvier.