La première pierre d’un renouveau structurel

Ouverture d’une usine ferroviaire à Cottbus La première pierre d’un renouveau structurel

Une nouvelle usine moderne de maintenance pour les trains ICE, le « Neues Werk Cottbus », va ouvrir au cœur de la Lusace. Elle doit entrer en exploitation dès 2024. Pour le chancelier fédéral Olaf Scholz, c’est « une bonne nouvelle pour la ville de Cottbus et pour toute la Lusace », qui envoie « un signal de changement pour l’est de l’Allemagne dans son ensemble ».

Le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de la pose symbolique de la première pierre de la nouvelle usine ferroviaire de Cottbus

Le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de la pose symbolique de la première pierre de la plus grande usine de maintenance de la Deutsche Bahn à Cottbus

Photo : Gouvernement fédéral/Steins

Le projet « Neues Werk Cottbus » (« Nouvelle usine de Cottbus ») de la Deutsche Bahn favorise d’une part le renforcement structurel de la région, et apporte d’autre part une contribution importante au renouveau des transports. En effet, comme l’a souligné le chancelier fédéral Olaf Scholz ce mardi à Cottbus lors de la cérémonie de pose de la première pierre, « le tournant dans les transports ne peut se faire qu’avec un chemin de fer moderne et performant ».

En quoi consiste exactement le « Neues Werk Cottbus » ?

Deux nouveaux bâtiments vont être construits sur le site de l’usine de maintenance ferroviaire actuelle, qui existe depuis les années 1870 : tout d’abord, un bâtiment d’environ 445 m de longueur abritant deux voies sera érigé d’ici 2024, puis un autre bâtiment d’environ 570 m équipé de quatre voies d’ici 2026. Ils pourront tous deux servir à la maintenance et à la réparation de trains ICE entiers, notamment les ICE 4.

Comment cette nouvelle usine est-elle financée ?

La nouvelle usine est financée par le biais de la loi sur les aides structurelles aux régions affectées par la sortie du charbon. Des fonds à hauteur d’un milliard d’euros issus de l’enveloppe correspondante sont prévus. Cette loi permet à la Fédération et aux Länder de soutenir les régions qui pâtissent de la sortie du charbon dans le Brandebourg, la Saxe, la Saxe-Anhalt et la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, afin de créer des emplois d’avenir et de nouvelles structures économiques.

Comment le renouveau structurel est-il encouragé ?

Le « Neues Werk Cottbus » est un élément clé du renouveau structurel de la Lusace. Il crée des emplois industriels de qualité et aide à conserver une main-d’œuvre qualifiée dans cette région touchée par la sortie du charbon. Au total, 1 200 nouveaux emplois seront créés d’ici 2026, dont 100 places d’apprentissage. « La Lusace reste une région industrielle au XXIe siècle », a indiqué le chancelier fédéral.

Et qu’en est-il de la protection du climat ?

« Ici, à Cottbus, le train est rajeuni et remis sur rails », a déclaré M. Scholz. Les chemins de fer et la nouvelle usine sont grâce à cela « des pionniers de la transformation amorcée pour le climat et du tournant des transports », avec en ligne de mire la neutralité climatique de l’Allemagne à l’horizon 2045. La nouvelle usine permettra en effet à encore davantage d’ICE de circuler, et donc à plus de personnes d’utiliser le train, un moyen de transport respectueux du climat.

Dans le cadre de sa stratégie « rail fort », la Deutsche Bahn développe en permanence son parc de trains ICE. Le but est d’avoir environ 450 véhicules en service d’ici à la fin de la décennie. Dès 2024, le nombre d’ICE 4 en circulation doit passer d’un peu moins de 100 à 137.

Pourquoi cette nouvelle usine est-elle si exemplaire ?

Les premiers ICE seront accueillis pour maintenance en Lusace dès 2024, soit deux ans plus tôt que ce qui était prévu initialement. « Voilà qui est exemplaire ! », s’est félicité Olaf Scholz, car l’accord de coalition exige une accélération des procédures administratives, de planification et d’autorisation dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures, de la construction et du droit environnemental. « Le gouvernement fédéral prendra toutes les décisions nécessaires à cet effet cette année. »

Vous trouverez plus d’informations sur le projet « Neues Werk Cottbus » sur le site Internet de la nouvelle usine.