« Notre objectif commun est d’éviter une guerre en Europe »

Triangle de Weimar « Notre objectif commun est d’éviter une guerre en Europe »

Dans le cadre du Triangle de Weimar, le chancelier Olaf Scholz a reçu le président français Emmanuel Macron et le président polonais Andrzej Duda à la Chancellerie fédérale. La situation à la frontière ukrainienne était au cœur des discussions.

La photo montre Olaf Scholz, Emmanuel Macron et Andrzej Duda.

Le chancelier fédéral tient une conférence de presse avec le président français Emmanuel Macron et le président polonais Andrzej Duda.

Photo : Bundesregierung/Denzel

En amont de ses entretiens avec le président français Emmanuel Macron et le président polonais Andrzej Duda, le chancelier fédéral Olaf Scholz a souligné que le déploiement de troupes russes à la frontière ukrainienne était « extrêmement préoccupant », ajoutant que les trois pays partagent une même appréciation de la situation et une position commune.

« Toute nouvelle violation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Ukraine est inacceptable et aurait de graves conséquences pour la Russie, tant sur le plan politique qu’au niveau économique et, sans aucun doute, également géostratégique », a ajouté le chancelier.

À l’issue de leur rencontre, les dirigeants du Triangle de Weimar ont insisté, dans une déclaration de Berlin, sur leur engagement commun en faveur de l’architecture de sécurité européenne et transatlantique.

Préserver la paix en Europe

Dans le cadre du Triangle de Weimar, l’Allemagne, la France et la Pologne aspirent à une désescalade d’une « situation extrêmement tendue ». « Nous sommes tous unis par un même objectif : préserver la paix en Europe, par la diplomatie et des messages clairs, ainsi que par notre volonté commune d’agir de concert », a déclaré Olaf Scholz.

[vidéo]

Format de discussion du Triangle de Weimar

Dans cette situation de crise internationale, les pays du Triangle de Weimar portent une responsabilité particulière et se concertent étroitement : la France assure actuellement la présidence du Conseil de l’Union européenne, la Pologne la présidence de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et l’Allemagne la présidence du Groupe des Sept (G7).

Le format de discussion du Triangle de Weimar a été créé en 1991 à l’initiative du gouvernement fédéral. Plus de trois décennies après la fin de la guerre froide, la concertation étroite entre l’Allemagne et ses voisins immédiats, la France et la Pologne, que permet ce format, revêt toujours autant d’importance.

Pour l’Allemagne, la France et la Pologne sont non seulement ses deux voisins les plus peuplés mais aussi des partenaires et des alliés proches. C’est pourquoi le gouvernement fédéral soutient énergiquement la plateforme du Triangle de Weimar.

Un échange régulier au sommet

Les enjeux politiques font l’objet d’échanges réguliers, notamment entre les ministres des Affaires étrangères et d’autres ministres compétents allemand, français et polonais. Le Triangle de Weimar constitue une base solide pour aborder des questions fondamentales et d’actualité du point de vue des trois grands pays d’Europe centrale.

À l’automne 2021, leurs ministres des Affaires étrangères ont célébré le 30e anniversaire de la création du Triangle de Weimar.