Soutien à l’Ukraine en une période difficile

Europe orientale Soutien à l’Ukraine en une période difficile

Le gouvernement fédéral apporte depuis de nombreuses années un soutien à grande échelle à l’Ukraine. Depuis 2014, l’Allemagne a investi environ deux milliards d’euros pour stabiliser l’Ukraine. Quelle aide la République fédérale fournit-elle exactement ? Un aperçu.

L’Allemagne a tout intérêt à ce que l’Ukraine soit stable, démocratique et prospère sur le plan économique. La situation humanitaire dans l’est de l’Ukraine, où le conflit dure depuis sept ans, est affligeante. Les habitants y vivent dans la crainte permanente d’une escalade, notamment dans le contexte du déploiement massif de troupes russes à proximité de la frontière russo-ukrainienne. Depuis 2014, les combats et les attaques dans la région du Donbass font des blessés et des morts.

L’Allemagne se tient fermement aux côtés de l’Ukraine. L’Ukraine peut compter sur elle non seulement dans la situation de conflit actuelle, mais en permanence. L’Allemagne soutient l’Ukraine depuis de nombreuses années afin de contribuer au renforcement économique et financier et à la sécurité du pays. L’Allemagne est le pays au monde qui a fourni la plus grande aide à l’Ukraine au cours des dernières années.

Cette semaine, le chancelier fédéral Olaf Scholz s’est rendu en Ukraine. Avec quelque deux milliards de dollars d’aide, « nous avons rendu l’économie ukrainienne plus résiliente et moins dépendante d’une prise d’influence étrangère », a-t-il déclaré à l’issue de son entretien avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Pour en savoir plus, cliquez sur Visite du chancelier à Kiev.

Mardi, compte tenu de l’afflux massif de troupes russes à la frontière ukrainienne, Olaf Scholz s’est rendu en Russie pour la première fois depuis sa prise de fonctions. Il a appelé chacun à agir avec courage et responsabilité. En effet, « pour ma génération, une guerre en Europe est aujourd’hui inconcevable – et nous devons faire en sorte que cela ne change pas ». Pour en savoir plus sur la visite du chancelier à Moscou, cliquez ici.

Des entretiens en format Normandie

Les discussions en format Normandie (Ukraine, Russie, France et Allemagne), reprises récemment après une longue pause, visent à aider à mettre fin au conflit, à en atténuer les conséquences pour les personnes vivant dans l’est de l’Ukraine et à développer une perspective de paix durable et viable.

L’accent est actuellement mis sur des mesures concrètes de mise en œuvre des accords de Minsk, qui ont fixé dès 2014 le cadre des discussions et une série d’étapes pour résoudre le conflit. Le chancelier fédéral Olaf Scholz a récemment salué la volonté de toutes les parties concernées – tant du côté russe que du côté ukrainien – de travailler à nouveau activement ensemble à une solution du conflit.

Des mesures de stabilisation supplémentaires sont soutenues par l’Allemagne, en particulier dans les domaines du suivi des conflits, de la médiation pour la paix, de la gestion des conflits par la société civile, de la réconciliation et du dialogue ainsi que de la protection des civils et de la promotion de l’État de droit, à hauteur d’environ 44,4 millions d’euros depuis 2014.

Plus d’un milliard d’euros pour la coopération au développement

Rien qu’avec les fonds de la coopération au développement, l’Allemagne a déjà soutenu l’Ukraine à hauteur de plus d’un milliard d’euros depuis 2014. « Il s’agit de promouvoir une économie forte et respectueuse du climat, une société civile sûre d’elle, mais aussi de nouvelles infrastructures et de nouveaux logements pour les personnes qui ont été chassées de l’est de l’Ukraine », a expliqué la ministre fédérale du Développement Svenja Schulze. En outre, l’Ukraine dispose toujours d’un cadre de garanties de crédit de 500 millions d’euros fourni par le gouvernement fédéral en 2014.

Aide à l’élimination des munitions de guerre et à la gestion de la pandémie

En outre, l’Allemagne demeure, avec les États-Unis, le plus grand donateur bilatéral d’aide humanitaire, avec environ 186 millions d’euros depuis 2014, fonds qui sont notamment utilisés pour le déminage et l’élimination des restes explosifs de guerre. Avec 11,5 millions d’euros à ce jour, l’Allemagne est également le plus grand contributeur au fonds de financement commun pour l’Ukraine mis en place par les Nations Unies en 2019.

L’Allemagne soutient aussi l’Ukraine pour faire face à la pandémie de Covid-19, par exemple en fournissant des équipements de protection, des ventilateurs et des appareils de diagnostic ainsi que des vaccins d’une valeur totale d’environ 63 millions d’euros. En 2020, l’Allemagne a également alloué plus de 24 millions d’euros à la gestion de la pandémie de Covid-19 en Ukraine. La contribution au fonds de financement commun pour l’Ukraine, géré par les Nations Unies, a été augmentée de 2,5 millions d’euros.

Partenariat énergétique germano-ukrainien et « fonds vert »

Une plateforme centrale pour le dialogue entre les deux pays en matière de politique énergétique a également été créée en août 2020. Plusieurs projets bilatéraux en Ukraine sont soutenus par le biais de ce « partenariat énergétique ». Ils sont axés sur les énergies renouvelables, l’hydrogène, la sortie du charbon, l’efficacité énergétique et la décarbonation.

En plus de ce partenariat énergétique, l’Allemagne a également décidé en 2021, conjointement avec les États-Unis, de mettre en place un « fonds vert » pour l’Ukraine. L’objectif est d’encourager et de soutenir des investissements d’au moins un milliard de dollars, y compris de la part de tiers, du secteur privé, par exemple. L’Allemagne versera dans un premier temps au moins 175 millions de dollars sous forme de subvention au fonds vert et augmentera progressivement ses engagements au cours des prochains exercices budgétaires.

La Bundeswehr fournit aussi un soutien à l’Ukraine

La Bundeswehr apporte également une contribution importante dans le cadre du soutien militaire, fournissant des conseils et de la formation. Cette forme de soutien permet un échange intensif d’expériences. Jusqu’à présent, 551 soldats ukrainiens au total ont pu terminer avec succès leur formation en Allemagne.

L’Allemagne fournit un soutien militaire supplémentaire sous forme de prestations sanitaires. Cela comprend le financement total d’un hôpital de campagne mobile ainsi que d’autres mesures telles que la distribution de matériel sanitaire et médical, mais aussi la prise en charge médicale des blessés dans les hôpitaux militaires allemands.

Annalena Baerbock dans la région : nous ne détournons pas le regard

Afin de se faire une idée sur place de la situation humanitaire et sécuritaire dans la région en conflit, la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock s’est rendue la semaine dernière sur la « ligne de contact » dans l’est de l’Ukraine. La ministre a souligné : « Ensemble, en tant qu’Européens, nous ne détournons pas le regard. Nous n’oublions pas les personnes dont le sort est en jeu dans ce conflit. Et nous sommes aux côtés de l’Ukraine. » Sa visite sur le terrain lui a fait comprendre « à quel point il est maintenant urgent de parvenir enfin à une solution de ce conflit ».

La « ligne de contact » sépare les zones contrôlées par le gouvernement ukrainien et les parties contrôlées de facto par les séparatistes. Il ne s’agit pas d’une frontière, car les territoires contrôlés par les séparatistes font également partie de l’Ukraine.