Assurer la sécurité de tous les Alliés

Le chancelier fédéral reçoit le secrétaire général de l’OTAN Assurer la sécurité de tous les Alliés

La guerre en Ukraine et ses conséquences pour l’OTAN étaient au cœur de l’entretien qu’ont eu, jeudi, le chancelier fédéral Olaf Scholz et le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg. « L’Alliance doit se préparer pour assurer la sécurité de tous les Alliés », a déclaré M. Scholz.

Stoltenberg

Lors de son entrevue avec le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, le chancelier fédéral Olaf Scholz a réaffirmé que l’Allemagne apportait sa contribution et restait prête à faire tout ce qui est nécessaire.

Photo : Bundesregierung/Steins

« Jour après jour, Vladimir Poutine inflige de terribles souffrances aux Ukrainiens et cause la mort de beaucoup d’entre eux. Et il met également en danger de mort son propre peuple », a souligné le chancelier allemand, jeudi, en amont de son entrevue avec Jens Stoltenberg. « Nous avons malheureusement été témoins du rejet par le président russe de toute possibilité pacifique de règlement du conflit », a-t-il insisté.

Soutien à l’Ukraine

L’Allemagne se tient aux côtés de l’Ukraine. Elle apporte aux Ukrainiens une aide financière, humanitaire et militaire. Selon M. Scholz, « il est maintenant essentiel de faire taire les armes le plus rapidement possible ».

Le chancelier fédéral a réaffirmé sans équivoque que l’OTAN n’interviendrait pas militairement dans le conflit. Cependant, cette guerre a également des conséquences pour l’OTAN, dont la mission première est d’assurer la sécurité de tous les Alliés. Toutes les mesures vont dans ce sens. « Nous avons déjà pris de nombreuses décisions dans le cadre de l’OTAN pour soutenir fermement nos Alliés orientaux dans cette situation », a relevé M. Scholz, ajoutant que l’Allemagne apportait sa contribution et restait prête à faire tout ce qui est nécessaire.

Des moyens financiers supplémentaires

Afin de continuer à renforcer l’Alliance, le gouvernement fédéral a décidé de faire des investissements supplémentaires en matière de dissuasion et de défense. L’un d’entre eux est le fonds spécial pour la Bundeswehr doté de 100 milliards d’euros. L’Allemagne consacrera deux pour cent de son PIB à sa défense, respectant ainsi les engagements pris lors du sommet du Pays de Galles en 2014. Les membres de l’OTAN débattront d’autres mesures au cours du sommet de l’OTAN qui se tiendra le 24 mars prochain à Bruxelles.

Au cours de sa visite à Berlin, le secrétaire général de l’OTAN a également rencontré le ministre des Finances Christian Lindner, la ministre de la Défense Christine Lambrecht et la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock.