La grande chance de se tenir côte à côte en tant qu’amis

Le chancelier fédéral Olaf Scholz à Varsovie La grande chance de se tenir côte à côte en tant qu’amis

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a été reçu dimanche soir par le premier ministre Mateusz Morawiecki lors de sa première visite officielle en Pologne. Les deux hommes politiques ont salué l’importance de la liberté, de la démocratie et des valeurs communes. À l’issue de leurs entretiens, M. Scholz a déposé une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu à Varsovie.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz s’entretient avec le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki

Le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a reçu pour la première fois le chancelier fédéral Olaf Scholz

Photo : Bundesregierung/Denzel

Dans le cadre de sa première visite officielle à Varsovie en tant que chancelier fédéral, Olaf Scholz a rappelé dimanche soir des événements historiques s’étant déroulés il y a exactement 40 ans, dans la nuit du 12 au 13 décembre 1981, lorsque la loi martiale avait été déclarée dans ce qui était alors la République populaire de Pologne afin d’y écraser le mouvement démocratique. M. Scholz a également rappelé l’importance du traité germano-polonais de bon voisinage, signé il y a 30 ans. Il a déclaré que c’était une grande chance de pouvoir se tenir côte à côte aujourd’hui en tant qu’amis et voisins.

Une réponse forte au Bélarus

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a assuré le gouvernement polonais de son soutien dans le contentieux entourant les réfugiés dans la zone frontalière avec le Bélarus. Il a qualifié les actions de la partie bélarussiennes d’inhumaines. « Nous avons un devoir commun de rejeter cela », a-t-il déclaré, ajoutant que le fait d’abuser de personnes à des fins politiques était inacceptable. L’Allemagne se solidarise avec la Pologne dans ce dossier, a-t-il précisé. Olaf Scholz a souligné qu’il n’était pas question de céder au chantage que constitue cette forme de guerre hybride.

Relancer le format Normandie

Les deux dirigeants, Olaf Scholz et Mateusz Morawiecki, se sont montrés préoccupés par la situation en Ukraine. Dans ce contexte, M. Scholz a insisté sur le principe fondamental de l’inviolabilité des frontières. En même temps, il faut continuer à dialoguer et à échanger avec tous les partenaires, a-t-il indiqué. Une relance du format Normandie pourrait, selon M. Scholz, constituer une nouvelle étape importante sur cette voie.

Des tâches communes en Europe

Ce premier échange entre le chancelier fédéral Olaf Scholz et le chef du gouvernement polonais a également permis de poursuivre la concertation en vue du Conseil européen qui se tiendra le 16 décembre à Bruxelles. La tâche la plus urgente consistera à poursuivre l’action décisive des pays partenaires européens contre le coronavirus. Sur le fond, le chancelier fédéral a déclaré : « Nous nous sentons responsables de la réussite globale de l’Europe, de l’évolution vers une meilleure Union ». Il convient désormais d’éviter les divisions entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest. À l’issue des entretiens, le chancelier fédéral Olaf Scholz a déposé une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu à Varsovie.

Mots-clés