Unir nos efforts pour vaincre la pandémie

Déclaration gouvernementale sur les décisions relatives à la Covid-19 Unir nos efforts pour vaincre la pandémie

Dans une déclaration gouvernementale prononcée devant le Bundestag, la chancelière fédérale Angela Merkel a appelé la population allemande à respecter les règles définies pour lutter contre la pandémie compte tenu de la situation sanitaire inquiétante. La solidarité et le sens de l’intérêt général manifestés ces derniers mois sont de bon augure pour sortir de cette crise historique.

Devant le Bundestag, la chancelière fédérale présente les décisions prises pour lutter contre la pandémie

Devant le Bundestag, la chancelière fédérale présente les décisions prises pour lutter contre la pandémie

Photo : Bundesregierung/Kugler

Après que la Fédération et les Länder ont adopté de nouvelles mesures pour endiguer la pandémie de Covid-19, la chancelière fédérale Angela Merkel a présenté les décisions devant le Bundestag. La pandémie est une mise à l’épreuve, à la fois sur les plans médical, économique, social, psychologique, politique et psychique. Souhaitant remettre les choses dans leur contexte, la chancelière a déclaré : « Ce n’est qu’en nous montrant solidaires que nous réussirons à en venir à bout ».

Les restrictions des contacts sont au cœur de la lutte contre la pandémie

Cela veut dire dans ce cas précis renoncer à tout contact pas impérativement nécessaire. Cela constitue le « cœur de la lutte contre la pandémie ». Les mesures convenues ont pour but de réduire massivement, et si possible de 75 %, les contacts entre les personnes dans toutes les situations de la vie quotidienne afin de minimiser le risque de contagion. 

Angela Merkel a indiqué qu’il n’y avait pas d’option plus douce qu’une « réduction générale et systématique des contacts » pour endiguer la pandémie et freiner les infections. Un « isolement complet » des groupes vulnérables évoqué dans d’autres propositions n’est pas une option moins sévère si l’on considère les lourdes conséquences pour les personnes concernées. C’est pourquoi les mesures tout juste convenues sont « appropriées, indispensables et proportionnées ».

C’est maintenant qu’il faut agir

Le nombre de patients en soins intensifs a doublé en dix jours. Si la situation sanitaire continue d’évoluer ainsi, les services de réanimation seront saturés dans quelques semaines. Il sera alors trop tard pour réagir afin de s’assurer d’une bonne prise en charge en matière de santé mais aussi, par voie de conséquence, afin « d’assurer l’ensemble des infrastructures de notre pays, à la fois aux niveaux économique et social ».

« C’est à nous de décider de ce qui va advenir », tel est l’appel lancé par la chancelière. « Cela dépend de nous tous, de chacun d’entre nous, de notre engagement à tous, de notre persévérance et de notre respect de l’autre ». La pandémie met la société démocratique à rude épreuve, et ce « en de nombreux points qui sont tous importants, tous douloureux et tous à prendre au sérieux ». 

Merci aux citoyens et à la science

La chancelière fédérale a remercié les citoyens et les députés pour leur « soutien hors du commun aux mesures prises jusqu’ici ». La pandémie a demandé beaucoup d’efforts de la part des citoyens, de nombreuses mesures « demeurent un immense fardeau » et touchent le « cœur même de notre coexistence ». Le fait que la grande majorité de la population accepte ces mesures pour protéger le plus grand nombre « m’impressionne et me touche profondément », a déclaré Angela Merkel.

La chancelière a également remercié le monde scientifique qui a fourni une « contribution essentielle pour lutter contre la pandémie ». Cela vaut également pour « l’exceptionnelle expertise » de l’Institut Robert Koch et de nombreux autres scientifiques issus de différentes disciplines : « Un grand merci ! Durant cette période, l’on ne compte plus les heures supplémentaires fournies », a souligné Mme Merkel. Les offices de santé publique abattent également une charge de travail considérable, a-t-elle ajouté.

75 % des nouvelles infections non retraçables

« Je comprends la frustration, oui, le désespoir aussi » d’entreprises et de secteurs qui sont tout particulièrement touchés par les mesures prises, a souligné la chancelière. À ses yeux, les concepts hygiéniques élaborés ne sont pas inutiles, car ils seront réutilisés par la suite. Cependant, force est de constater qu’ils n’ont pas pu produire leurs pleins effets face à la situation sanitaire actuelle. « Sur le total des nouvelles infections, 75 % restent aujourd’hui impossibles à retracer. Nous devons sortir au plus vite de cette situation », a expliqué la chancelière.

La liberté est devenue synonyme de responsabilité

En cette période de pandémie, il a rarement été aussi clair que, comme le dit la chancelière, « nous faisons partie d’un tout ». Si les mesures restreignent notre liberté, elles mettent aussi en relief ceci : « La liberté ne veut pas dire que chacun fait ce qu’il veut, la liberté est précisément aujourd’hui synonyme de responsabilité », selon la chancelière. « Une responsabilité pour soi-même, pour sa famille, pour les personnes présentes sur le lieu de travail et, plus largement, pour nous tous ».

Un débat critique sur les mesures est important et consolide la démocratie, selon la chancelière. Elle a également lancé l’avertissement suivant : « Les vœux pieux apaisants ou la banalisation populiste ne sont pas seulement irréalistes, ils sont aussi irresponsables ». « Les mensonges, la désinformation, les théories du complot et la haine » portent atteinte non seulement au débat démocratique mais aussi à la lutte contre le virus. « Ce qui s’avère faux scientifiquement doit être clairement désigné comme tel », a souligné Angela Merkel. « Des vies humaines sont en jeu. » 

Maîtriser la pandémie grâce à des efforts unis

La solidarité et le sens de l’intérêt général manifestés ces derniers mois donnent de l’espoir : « Tout comme nous avons déjà réussi à surmonter de nombreux problèmes de taille dans notre histoire, chacun d’entre nous peut également apporter une contribution active en cette période pour que nous surmontions cette pandémie en unissant nos efforts », a affirmé la chancelière. Elle a dit souhaiter notamment « que nous continuions à faire preuve de solidarité, les uns avec les autres et les uns pour les autres » et ajouté : « Ce n’est qu’ainsi que nous sortirons de cette crise historique ! »