Renforcer encore notre bonne collaboration 

Le chancelier Olaf Scholz reçoit le premier ministre néerlandais Mark Rutte Renforcer encore notre bonne collaboration 

L’Allemagne et les Pays-Bas partagent des valeurs communes et leurs deux gouvernements ont des objectifs similaires, notamment en matière de protection du climat, de politique énergétique et de politique étrangère. C’est ce qu’a souligné le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de la première visite officielle à Berlin du premier ministre néerlandais Mark Rutte, qui vient d’être réélu. Un des grands enjeux est d’atteindre la neutralité climatique.

La photo montre Olaf Scholz et Mark Rutte

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a reçu le premier ministre néerlandais Mark Rutte à Berlin

Photo : Bundesregierung

Non seulement il existe depuis longtemps une « très grande amitié entre les deux pays », qu’il convient de renforcer encore, mais les gouvernements allemand et néerlandais partagent également des « objectifs communs », comme les accords de coalition le montrent clairement. C’est ce qu’a déclaré le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de la conférence de presse conjointe donnée à l’issue de son entretien avec le chef du gouvernement néerlandais Mark Rutte ce jeudi à la Chancellerie fédérale à Berlin.

Aborder de nombreux défis ensemble

Une perspective commune guide les actions des deux pays en matière de protection du climat et d’énergies renouvelables, de construction de logements et concernant les questions actuelles de politique étrangère, a poursuivi Olaf Scholz. En tant qu’États membres de l’Union européenne et de l’OTAN, l’Allemagne et les Pays-Bas ont des valeurs communes, a-t-il mis en avant.

Mark Rutte, 54 ans, est premier ministre du Royaume des Pays-Bas depuis 2012. Le 10 janvier 2022, son quatrième gouvernement a été investi par le roi Willem-Alexander.

Des consultations intergouvernementales prévues prochainement

« Nous voulons perpétuer et renforcer encore notre bonne collaboration », a indiqué Olaf Scholz. Il a donc été convenu de poursuivre prochainement les consultations intergouvernementales bilatérales et de se réunir à cette fin.

Désamorcer la situation en Ukraine

S’agissant des défis actuels de la politique internationale, Olaf Scholz a mis l’accent sur l’évolution de la situation en Ukraine, précisant que l’on observait « de fortes concentrations de troupes » russes. Ensemble, nous devons tout faire pour désamorcer cette situation, a-t-il affirmé.

Selon le chancelier fédéral, il y a un consensus sur le fait qu’une agression militaire de la Russie aurait de graves conséquences. Il s’agit désormais d’empêcher que cela n’arrive. Olaf Scholz a évoqué les différents formats de discussion existants, tels que le Conseil OTAN-Russie, les dialogues dans le cadre de l’OSCE ou encore le format Normandie, qui pourraient permettre de trouver une sortie constructive à la crise actuelle. L’Allemagne poursuit ses efforts avec la France pour relancer le format Normandie.

La neutralité climatique comme objectif

Dans la politique européenne, la réussite de la transformation écologique des économies nationales est, d’après le chancelier, une préoccupation centrale. « Nous voulons atteindre rapidement la neutralité climatique », a-t-il souligné. Il a évoqué une « tâche de modernisation majeure à laquelle nos économies doivent faire face ». L’Allemagne apportera donc le soutien nécessaire aux projets ambitieux de la Commission européenne en matière de protection du climat.