Unir nos forces pour atteindre les objectifs climatiques de Paris

Le président égyptien en visite à Berlin Unir nos forces pour atteindre les objectifs climatiques de Paris

Après le Dialogue de Petersberg sur le climat, coprésidé par le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, le chancelier fédéral Olaf Scholz a reçu son homologue égyptien à la Chancellerie fédérale. Leur entretien a porté essentiellement sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat et sur la conférence des Nations Unies de Charm el-Cheikh en novembre prochain.

Le chancelier fédéral accueille le président Al-Sissi

Accueil à la Chancellerie fédérale : l’Égypte est hôte avec l’Allemagne du Dialogue de Petersberg sur le climat.

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Lors d’une conférence de presse commune avec le président Al-Sissi, le chancelier fédéral Olaf Scholz a souligné à propos de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27), qui doit avoir lieu en Égypte au mois de novembre, combien les efforts internationaux sont importants si l’on veut réaliser les objectifs de l’Accord de Paris. « Nous devrions profiter de la conférence de Charm el-Cheikh pour nous concentrer plus spécialement sur les pays les plus durement touchés par le dérèglement climatique ou qui le seront dans un avenir proche », a-t-il déclaré.

De plus, a-t-il ajouté, il est important de maintenir la cadence à l’échelon mondial afin de réduire si possible partout les émissions de gaz nocifs pour le climat.

Concernant les dispositions de l’Accord de Paris, Olaf Scholz a insisté sur les importantes contributions et objectifs ambitieux de l’UE et du G7. Au sujet de sa proposition de créer un club climatique inclusif pour une décarbonation mondiale de l’industrie, il a précisé : « Les pays membres du G7 viennent de reprendre mon idée et ont convenu de créer un tel club d’ici la fin de l’année. Je me réjouis personnellement de tout soutien apporté à mon initiative. »

Le président Al-Sissi a pour sa part mentionné l’importance de la rencontre d’aujourd’hui, tenue dans le cadre du Dialogue de Petersberg en vue de la préparation de la conférence de Charm el-Cheikh. Olaf Scholz lui a assuré que l’Allemagne continuerait d’apporter son soutien pour que cette conférence soit couronnée de succès.

Guerre d’agression contre l’Ukraine

Les deux dirigeants se sont également entretenus des conséquences de la guerre d’agression russe contre l’Ukraine. En menant cette guerre, la Russie porte un rude coup à l’ordre international, a souligné M. Scholz. Moscou n’hésite pas à se servir des livraisons de céréales et d’énergie comme arme. Ce à quoi la communauté internationale doit s’opposer fermement.

Le président Al-Sissi s’est dit inquiet des répercussions de la guerre contre l’Ukraine sur les marchés internationaux de l’énergie et des céréales. Tous les acteurs internationaux sont appelés à agir pour trouver des solutions, estime-t-il.

Proche-Orient et Libye

Dans le contexte du processus de paix au Proche-Orient, Olaf Scholz a loué l’étroite concertation avec l’Égypte pour parvenir à une solution à deux États. Selon lui, l’Égypte joue un rôle de premier plan dans ce processus et aide à stabiliser la situation dans la bande de Gaza.

S’agissant de la situation difficile en Libye, M. Scholz a déclaré que tous les partenaires du processus de Berlin devraient agir ensemble pour maintenir le cessez-le-feu et la perspective d’élections.

Le président égyptien a ajouté que, pour ce qui est des thèmes régionaux, l’entretien avait porté, en dehors du processus de paix au Proche-Orient et de la Libye, sur la Syrie, le Yémen et la gestion de l’eau dans la région du Nil.

Relations bilatérales

Les deux chefs de gouvernement ont également parlé du 70e anniversaire des relations diplomatiques entre leurs deux pays. Le chancelier allemand a salué leur coopération bilatérale étroite, diversifiée et empreinte de respect mutuel. Il a dit se réjouir du grand nombre d’élèves et d’étudiants égyptiens présents en Allemagne.

L’industrie allemande est un proche partenaire de l’Égypte, comme l’indique notamment le grand projet ferroviaire récemment attribué en Égypte à une entreprise allemande. La coopération dans le domaine énergétique est également promise à un bel avenir. Outre les importations de gaz, l’Allemagne accorde beaucoup d’importance à l’hydrogène vert, a insisté le chancelier, ajoutant se réjouir de la coopération étroite qui venait d’être décidée le jour même pour la production d’hydrogène. Le président égyptien a confirmé, quant à lui, le fort potentiel que représente une coopération en matière énergétique de son pays avec l’Allemagne et l’Europe.

Droits de l’homme

Olaf Scholz a encouragé le président égyptien à poursuivre le dialogue national ambitieux engagé sur les droits de l’homme et à avancer résolument vers une plus grande participation et un renforcement de l’état de droit. « Ces deux aspects contribuent à améliorer la situation en matière de droits de l’homme, ainsi qu’à renforcer et stabiliser durablement l’économie », a fait remarquer le chancelier.

Le président Al-Sissi a affirmé, de son côté, que les questions des droits de l’homme avaient beaucoup d’importance pour son gouvernement. Il a invité des journalistes allemands à venir dans son pays se rendre compte sur place de la situation en matière de droits de l’homme.