Prévenir efficacement la manipulation

Passeports et cartes d'identité Prévenir efficacement la manipulation

À l'avenir, les photos destinées aux documents d'identité devront être produites et transmises exclusivement sous forme numérique par des prestataires de services privés ou directement sur place auprès des autorités compétentes. Cette mesure vise à prévenir la falsification de documents, par exemple par le procédé connu sous le nom de « morphing ».

Une femme montre sa carte d'identité

À l'avenir, les photos destinées aux documents d'identité devront être produites exclusivement sous forme numérique

Photo : picture alliance / dpa

Afin d'éviter toute manipulation lors de la demande de passeports et le franchissement non autorisé des frontières, le gouvernement fédéral a adopté une loi visant à renforcer la sécurité des passeports, des cartes d'identité et des documents délivrés aux citoyens non allemands.
Empêcher l'utilisation non autorisée
À l'avenir, les studios de photographie et les photographes seront obligés de produire les photos de passeport exclusivement sous forme numérique et de les envoyer par transmission sécurisée à l'autorité chargée de délivrer des passeports ou des cartes d'identité. Les photographies pourront également être prises directement auprès de l'autorité et sous la supervision d'un employé. Il ne sera plus possible d'apporter ses propres photos pour les inclure dans la demande de document d'identité.
Le contexte de la réglementation est le processus connu sous le nom de « morphing », par lequel les photos de deux personnes sont fusionnées en une seule image. Cela est déjà possible grâce à des programmes informatiques facilement accessibles. Si la photo d'un passeport est manipulée de cette manière, c’est-à-dire en incluant les traits du visage d’une personne autre que le détenteur du passeport, il pourrait être possible pour cette autre personne d’utiliser le document de manière non autorisée.

Améliorer le travail de la police
Un autre changement concerne les pouvoirs d'enquête de la police. Actuellement, les autorités allemandes ne sont pas en mesure de mener des enquêtes supplémentaires dans les cas où les autorités étrangères ne leur fournissent que le numéro de série d'un document d'identité. La nouvelle réglementation permet à la police, lorsqu'elle recherche un individu, de demander les informations stockées sous ce numéro de série directement aux autorités émettrices et ainsi de pousser plus loin l'enquête.