Ensemble, faire avancer l’Europe

Visite de la chancelière à Rome Ensemble, faire avancer l’Europe

La sortie du Royaume-Uni de l’UE, les tensions commerciales internationales, l’importance des Balkans occidentaux : ces questions et d’autres ont été abordées par la chancelière fédérale Angela Merkel et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte à Rome. Il s’agissait de la première visite de Mme Merkel en Italie depuis l’entrée en fonction de M. Conte.

La chancelière allemande Angela Merkel en conversation avec le président du Conseil italien Giuseppe Conte

La chancelière fédérale Angela Merkel et le président du Conseil italien Giuseppe Conte : des relations bilatérales étroites entre l’Allemagne et l’Italie

Photo : Bundesregierung/Steins

« Nous avons la grande tâche de faire avancer l’Europe et de préserver sa compétitivité. L’Italie et l’Allemagne y travaillent sur un pied d’égalité avec les autres États membres ». C’est ce qu’a affirmé la chancelière fédérale Angela Merkel lundi, à l’issue d’une réunion avec le président du Conseil italien Giuseppe Conte, à Rome.

Réussir le Brexit ensemble

« Je crois que nous avons bien réussi à façonner ensemble le douloureux processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne », a poursuivi la chancelière. L’Union européenne et la Grande-Bretagne continueront à travailler en étroite collaboration à l’avenir.

Engagement en faveur d’un ordre commercial multilatéral

Mme Merkel a salué les relations bilatérales étroites entre l’Allemagne et l’Italie et a appelé à la poursuite de l’intensification du partenariat, y compris la coopération économique. L’on peut constater que « les tensions commerciales internationales influencent aussi notre économie ». C’est pourquoi la chancelière a lancé un appel : « Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour maintenir un ordre commercial multilatéral et fondé sur des règles. C’est justement en faveur de cela que nos deux pays s’engagent. »

Préparer l’économie pour l’avenir

Compte tenu des défis actuels, par exemple dans l’industrie sidérurgique, il est important de travailler ensemble sur les technologies du futur, a affirmé la chancelière. Ainsi, les ministères de la Recherche et de l’Économie en Allemagne et en Italie pourraient coopérer pour trouver des solutions. Dans ce contexte, Mme Merkel a également fait référence au « développement des énergies renouvelables [et à] l’ensemble des transformations liées à la protection du climat ».

Rapprocher les États des Balkans occidentaux de l’UE

L’Allemagne et l’Italie partagent également « une même vision stratégique » en ce qui concerne l’importance des pays des Balkans occidentaux. Il est important de continuer à travailler à l’ouverture de négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie, a déclaré la chancelière, ajoutant que « si l’Union européenne laisse un vide dans cette région, d’autres forces peuvent très rapidement y gagner du terrain, ce qui n’est pas dans l’intérêt stratégique de l’Union européenne ».

Atténuer les causes profondes des migrations, soutenir l’Afrique

L’Allemagne et l’Italie s’accordent également sur l’importance de la lutte contre les causes de fuite et de migration. « Nous partageons la même vision selon laquelle seul le développement économique des États africains peut donner des perspectives aux jeunes de ce continent », a souligné Mme Merkel. Dans ce contexte, la chancelière a annoncé la participation de M. Conte à la conférence « Compact with Africa », qui se tiendra la semaine prochaine à Berlin.

Le 19 novembre aura lieu à Berlin la conférence « Compact with Africa », initiée sous la présidence allemande du G20. Dans le cadre de cette initiative, l’Allemagne et l’Afrique s’engagent à établir un partenariat à long terme sur un pied d’égalité.