La Russie ne doit pas gagner cette guerre et ne la gagnera pas

Le chancelier fédéral en Lituanie La Russie ne doit pas gagner cette guerre et ne la gagnera pas

L’Allemagne et ses partenaires continueront à soutenir l’Ukraine en lui fournissant des armes afin de garantir la capacité de défense du pays à moyen terme, a souligné le chancelier fédéral lors de sa visite en Lituanie. Lors de sa rencontre avec les chefs d’État et de gouvernement des pays baltes, il a salué le grand effort conjoint de l’Union européenne pour devenir indépendante de la Russie en matière de politique énergétique.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz lors d’une conférence de presse commune avec la première ministre d’Estonie Kaja Kallas, le président lituanien Gitanas Nausėda et le premier ministre de Lettonie Krišjānis Kariņš

Lors de sa visite en Lituanie, le chancelier fédéral Olaf Scholz a annoncé une nouvelle augmentation progressive de la présence militaire allemande dans le pays.

Photo : Gouvernement fédéral/Bergmann

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a remercié son hôte, le président lituanien Gitanas Nausėda, pour l’invitation à Vilnius, car « face à des défis politiques d’une nature et d’une dimension que nous ne pouvions pas imaginer il y a quelques mois, les échanges personnels avec des amis et des partenaires sont particulièrement importants », a-t-il souligné.

Outre le chef d’État, le chancelier a également rencontré à Vilnius la première ministre lituanienne Ingrida Šimonytė ainsi que la première ministre estonienne Kaja Kallas et le premier ministre letton, Krišjānis Kariņš. Nous avons pu nous concerter « très étroitement, dans un climat de confiance et sur des points concrets », a déclaré M. Scholz lors de la conférence de presse qui a suivi les entretiens.

Un appel à Vladimir Poutine pour qu’il mette fin à la guerre immédiatement

Lors de ce déplacement en Baltique, la guerre de la Russie contre l’Ukraine a une fois de plus été au centre des discussions. « Notre objectif commun est clair : la Russie ne doit pas gagner cette guerre et ne la gagnera pas », a réaffirmé M. Scholz. Il a appelé la Russie à mettre fin à sa guerre d’agression contre l’Ukraine et à retirer ses troupes.

Le chancelier a été sans équivoque : « Nous nous tenons fermement, unis et solidaires aux côtés de l’Ukraine et nous l’aiderons à préserver son indépendance et son intégrité territoriale ». Il a ajouté que l’Ukraine sortirait vainqueur de cette guerre terrible et brutale imposée par le président russe Vladimir Poutine.

Sanctions : augmenter encore la pression sur la Russie

Olaf Scholz a souligné que les livraisons d’armes à l’Ukraine se poursuivraient afin de garantir sa capacité de défense également à moyen terme. « Dans le même temps, nous continuerons à augmenter la pression sur la Russie. L’accord dégagé lors du Conseil européen de la semaine dernière sur le sixième train de sanctions est donc une bonne chose », a-t-il ajouté.

Renforcement de la présence de l’Allemagne en Lituanie

Lors de sa visite en Lituanie, le chancelier fédéral Olaf Scholz a également annoncé une nouvelle augmentation progressive de la présence militaire allemande dans le pays. Le gouvernement fédéral est prêt à augmenter encore son engagement actuel et à le faire évoluer « vers une brigade de combat robuste », a affirmé M. Scholz. Le chancelier s’est dit satisfait que ce signe clair et substantiel de la solidarité de l’Allemagne au sein de l’Alliance ait été si bien accueilli par ses interlocuteurs.

Lisez ici le communiqué PDF, 64 KB, Non accessible  (en allemand) commun du chancelier fédéral Olaf Scholz et du président de la République de Lituanie, Gitanas Nausėda.

Énergie : la liberté a un prix

Le chancelier a également abordé la question de la politique énergétique, saluant le « grand effort conjoint » qui a préparé le terrain pour que l’Union européenne devienne le plus rapidement possible indépendante des importations de pétrole russe. « Cela exige de gros efforts de la part de tous les États membres et implique également des contraintes. Mais nous sommes prêts à les assumer, car nous le devons à l’Ukraine et nous savons que la liberté a un prix », a déclaré le chancelier. Il s’agit maintenant de poursuivre résolument sur la voie engagée et de mettre fin à la dépendance vis-à-vis des importations russes, y compris dans le domaine du gaz. « Pour cela, l’Allemagne met en œuvre, aussi rapidement qu’elle le peut, tout ce qui est possible et nécessaire », a ajouté M. Scholz.

La Russie responsable de la crise alimentaire

Le chancelier fédéral a également appelé à ne pas perdre de vue les conséquences mondiales de la guerre d’agression de la Russie et à y réagir rapidement et de manière ciblée. « La Russie est la seule responsable de l’impossibilité d’exporter des produits alimentaires ukrainiens et de l’augmentation importante des prix des denrées alimentaires qui en découle dans de nombreux pays, en raison de sa guerre d’agression et de la destruction des infrastructures ukrainiennes », a-t-il précisé. En collaboration avec les Nations Unies et les partenaires internationaux, l’on cherche actuellement des moyens de permettre les exportations de blé ukrainien malgré le blocage russe de la voie maritime en mer Noire, a déclaré le chancelier.

Bélarus : halte à la répression

Outre la guerre en Ukraine, la situation au Bélarus a également été évoquée, a indiqué le chancelier. On attend des dirigeants bélarussiens qu’ils respectent leurs engagements internationaux. « Cela inclut : l’arrêt de tout soutien à la guerre d’agression russe contre l’Ukraine ainsi que l’arrêt de la répression et de la violence innommables à l’encontre de la société civile au Bélarus », a exigé M. Scholz.

Migration : l’Allemagne apporte son aide

Du fait de la guerre menée par la Russie, les pays voisins de l’Ukraine sont actuellement confrontés à des défis particuliers liés aux flux migratoires, a déclaré le chancelier fédéral. Il a assuré que l’Allemagne se tenait « solidairement aux côtés de nos partenaires ». Elle finance par exemple des mesures de soutien pour la prise en charge des personnes en quête de protection via la Croix-Rouge allemande.

Visite à la Bundeswehr en Lituanie

Avant de rentrer en Allemagne, le chancelier a rendu visite à l’Enhanced Forward Presence Battle Group en Lituanie, où il s’est montré impressionné par les capacités du groupement multinational dirigé par l’Allemagne et a remercié les soldats pour leur travail, au nom de l’ensemble du gouvernement fédéral. Depuis 2017, ce groupement tactique ultramoderne contribue à la sécurité du flanc est de l’OTAN.