Plan d’action pour un mode de vie plus sain

Questions et réponses sur l’initiative IN FORM Plan d’action pour un mode de vie plus sain

Les mauvaises habitudes alimentaires et le manque d’exercice sont très répandus en Allemagne et sont souvent à l’origine de maladies. Afin de motiver la population à adopter un mode de vie plus sain, l’initiative « IN FORM » (« EN FORME ») a été lancée en 2008. Le conseil des ministres fédéral a décidé de renouveler l’initiative à partir de 2021.

Des personnes faisant du jogging dans un parc

De nombreuses maladies peuvent être évitées grâce à un mode de vie sain

Photo : Henning Angerer

Pourquoi l’initiative IN FORM a-t-elle été lancée par le ministère fédéral de l’Alimentation et de l’Agriculture et le ministère fédéral de la Santé en 2008 ?

Le plan d’action national « IN FORM - l’initiative de l’Allemagne pour une alimentation saine et plus d’activité physique » vise à améliorer les comportements en matière de nutrition et d’activité physique en Allemagne. Il se concentre sur la prévention durable de la mauvaise alimentation, du manque d’exercice et du surpoids ainsi que des maladies qui y sont associées.

La stratégie consiste à mettre en place des structures de la vie quotidienne favorisant un mode de vie sain, par exemple dans les familles, dans les crèches, dans les écoles, dans le monde du travail ou des loisirs. Dans le même temps, il s’agit de renforcer la prise de responsabilité et la motivation individuelles en vue d’une alimentation saine et une activité physique suffisante.
Depuis 2008, l’initiative a financé plus de 250 projets pour tous les âges : des nourrissons aux personnes âgées.

Quelles priorités ont été fixées pour le renouvellement d’IN FORM à partir de 2021 ?

Le gouvernement fédéral a fait évaluer le plan d’action en 2018. Le résultat était le suivant : les objectifs du plan d’action ont été atteints, mais il existe un potentiel de développement supplémentaire. Le plan d’action actualisé qui a été adopté en conseil des ministres fédéral est basé sur ces résultats.

Les mesures éprouvées seront poursuivies et de nouvelles mesures seront ajoutées. Voici quelques exemples :

•    Les centres de mise en réseau pour la restauration scolaire et des crèches resteront en place et de nouveaux centres seront mis en place pour l’alimentation des personnes âgées.
•    Les initiateurs continuent à promouvoir des projets d’éducation nutritionnelle et à diffuser des recommandations pour la promotion de l’activité physique.
•    Une structure de contact centrale pour la promotion de l’activité physique – au sens d’un centre de compétences – sera créée au niveau fédéral.

Une attention particulière sera accordée aux « 1000 premiers jours » ainsi qu’aux enfants et aux personnes âgées, concrétisant un des objectifs inscrits dans l’accord de coalition.
Les mesures seront également davantage axées sur les groupes ayant des besoins de soutien particuliers (groupes vulnérables).
L’impact de la pandémie de Covid-19 et en particulier des phénomènes tels que l’enseignement à domicile et le télétravail sur les comportements en matière d’alimentation et d’activité physique sera également examiné. En outre, étant donné que les personnes très en surpoids et/ou souffrant d’affections chroniques préexistantes sont plus à risque de développer une forme grave de la Covid-19, la promotion de la santé et la prévention revêtent une importance particulière.

Dans le même temps, la « prévention structurelle » sera renforcée, c’est-à-dire que des conditions-cadres saines et durables seront créées, par exemple sur le lieu de travail, dans les écoles ou dans la communauté. Il s’agit par exemple de proposer des repas plus sains dans les cantines ou de rendre les parcs plus propices à l’exercice physique.

Quelles innovations concrètes seront introduites ?

Voici quelques exemples de mesures s’inscrivant dans le volet des « 1000 premiers jours » :

•    Travailler avec les parties prenantes pour élaborer une stratégie nationale pour l’allaitement maternel d’ici l’été 2021. L’objectif est d’améliorer l’intégration à long terme des mesures existantes et nouvelles de promotion de l’allaitement.
•    Le rôle déterminant des assistantes maternelles et des groupes d’enfants de moins de trois ans dans les crèches sera davantage pris en compte dans les projets de l’initiative IN FORM, car de nombreux enfants en bas âge prennent des repas chez leur assistante maternelle ou dans des structures d’accueil jusqu’à cinq jours par semaine.
•    Les offres de promotion de l’activité physique pour les enfants en bas âge et leurs familles devront être étendues et plus largement utilisées par les familles. Afin de mieux atteindre les jeunes parents et les familles en particulier, l’accent sera mis sur la coopération avec des partenaires locaux.

S’y ajoutent les nouveautés suivantes du volet « crèches et écoles » :

•    L’initiative IN FORM a pour objectif d’œuvrer pour que la restauration complète que proposent des crèches dans certains Länder soit conforme aux recommandations nutritionnelles de la Société allemande de nutrition (DGE).
•    Un droit à une prise en charge à temps plein des enfants dans les écoles primaires sera introduit à partir de 2026. Étant donné qu’un plus grand nombre d’enfants déjeuneront alors à l’école, la norme de qualité de la DGE devra également être appliquée de manière contraignante à la restauration scolaire dans toute l’Allemagne.
•    Outre le personnel pédagogique, les pédiatres devraient également être de plus en plus sollicités en tant que multiplicateurs importants.

Mesures exemplaires s’inscrivant dans le volet « personnes âgées » :

•    La qualité de la restauration dans les établissements pour personnes âgées et des repas livrés à domicile doit être améliorée par la mise en œuvre à l’échelle nationale de la norme de qualité de la DGE.
•    L’objectif commun de la Fédération et des Länder est de créer des centres de mise en réseau pour l’alimentation des personnes âgées dans tous les Länder afin de regrouper les activités et de conseiller les multiplicateurs. À la fin de 2020, neuf centres de mise en réseau avaient commencé leurs travaux.
•    Afin de promouvoir l’activité physique, des offres de quartier destinées aux personnes en transition vers la phase de vie post-professionnelle sont en cours de test. Des stratégies de promotion de l’activité physique pour les maisons de retraite et les établissements de vie assistée sont également à l’essai.