Promouvoir la transformation de l’économie

Le chancelier fédéral inaugure la Foire de Hanovre Promouvoir la transformation de l’économie

Après une pause de deux ans liée à la pandémie, la Foire de Hanovre a rouvert ses portes en format physique. Le plus important salon industriel au monde fête cette année ses 75 ans. Le thème de cette édition est « Numérisation et durabilité ». La guerre en Ukraine aussi montre l’urgence de la transformation économique, a souligné le chancelier fédéral Olaf Scholz.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de son discours d’ouverture à la Foire de Hanovre

« La transition énergétique donnera un avantage concurrentiel à l’Allemagne », a déclaré le chancelier Olaf Scholz lors de l’inauguration de la Foire de Hanovre 2022

Photo : Gouvernement fédéral/Bergmann

Donner des impulsions pour une transformation de l’économie et de l’industrie axée sur la création de valeur numérique, durable et neutre sur le plan climatique, tel est l’objectif de la Foire de Hanovre 2022. Le chancelier fédéral Olaf Scholz a inauguré dimanche soir ce salon industriel, qui est le plus important au monde, aux côtés du premier ministre portugais António Costa. Le Portugal est le pays partenaire de la Foire en 2022.

Cette année, des technologies pour des installations de production efficaces et économes en ressources ainsi que des systèmes énergétiques durables y seront présentés. Dans son discours d’ouverture, le chancelier fédéral Olaf Scholz a mis en avant le caractère urgent de la transformation économique. Le message de la 75e édition de la Foire de Hanovre est le suivant : cette transformation doit être réalisée collectivement et ce, « grâce à une industrie créative et inventive et à un État qui se modernise et investit dans l’avenir », a déclaré le chancelier.

Remerciements à l’industrie

Olaf Scholz a remercié l’industrie d’avoir soutenu la stratégie adoptée face à la Russie. Même si le gouvernement fédéral atténue les principales charges que les sanctions font peser sur les entreprises, « il reste des coûts », a indiqué le chancelier. Toutefois, ceux-ci sont nettement moins élevés « que le prix que nous aurions à payer si Vladimir Poutine arrivait à ses fins avec son agression », a-t-il ajouté.

Lundi matin, lors de sa visite du salon, le chancelier a pu se faire une idée des grands thèmes abordés et des dernières innovations. Les visiteurs ont jusqu’à jeudi pour découvrir les technologies présentées par les exposants.

Cette année, à la Foire de Hanovre, les entreprises présentent leurs technologies pour des installations de production efficaces et économes en ressources ainsi que des systèmes énergétiques durables autour du thème « Numérisation et durabilité ». L’édition 2022 du plus important salon industriel du monde regroupe 2 500 entreprises exposantes issues de 60 pays.

Le pays partenaire de la Foire de Hanovre est le Portugal, avec la devise « Portugal makes Sense ». Quelque 120 entreprises portugaises présentent ainsi à Hanovre leurs produits et leurs solutions pour la transition énergétique, la transformation numérique et la fiabilité des chaînes d’approvisionnement.

L’indépendance énergétique est aussi un impératif de sécurité nationale

La pandémie et la guerre en Ukraine n’ont en rien atténué l’urgence de la transformation industrielle, a déclaré Olaf Scholz. « Bien au contraire. S’affranchir de la dépendance à l’égard des énergies fossiles n’est pas seulement raisonnable du point de vue climatique. Compte tenu de la hausse des prix du gaz, du charbon et du pétrole, c’est également raisonnable sur le plan économique », a souligné le chancelier, avant de préciser que « l’indépendance énergétique est aussi un impératif de sécurité nationale, nous en faisons aujourd’hui l’expérience de manière très brutale ».

Le chancelier fédéral est convaincu que la transition énergétique donnera un avantage concurrentiel à l’Allemagne. Les énergies renouvelables sont d’ores et déjà la forme d’énergie la moins chère. « L’Allemagne a vraiment tout ce qu’il faut pour devenir l’un des premiers pays industrialisés climatiquement neutres », a-t-il expliqué.

Les défis ne pourront être relevés qu’ensemble

Pour le chancelier, la situation actuelle montre « que nous devons travailler ensemble ». Selon lui, aucun des grands défis de notre temps ne peut être relevé à la seule échelle nationale. La réussite de la lutte contre le changement climatique, par exemple, n’est possible que collectivement. La guerre en Ukraine ne doit pas nous faire penser que la mondialisation est une fausse piste, ce serait « une erreur dangereuse », a indiqué Olaf Scholz.

L’industrie est au cœur de la réalisation des objectifs climatiques
Pour atteindre les objectifs climatiques, l’industrie n’aura à l’avenir plus le droit de provoquer des émissions de CO2 supplémentaires. Il faut pour cela plus d’énergies renouvelables, un déploiement des technologies de l’hydrogène, plus d’efficacité énergétique et d’écoefficacité, ainsi que de nouveaux processus de production. L’énergie doit être sûre, propre et abordable. Pour y parvenir, le gouvernement fédéral veut accélérer considérablement la transition énergétique. Cela est particulièrement important au regard de la guerre en Ukraine ainsi que de la nouvelle augmentation des prix de l’énergie et des possibles difficultés d’approvisionnement qui en résultent. Afin de réaliser les objectifs climatiques fixés, au moins 80 % de la consommation brute d’électricité devront provenir d’énergies renouvelables d’ici 2030. Cela passera par la construction de nouvelles installations solaires et éoliennes ainsi que par le développement des technologies de l’hydrogène. Cette année, à la Foire de Hanovre, plus de 200 entreprises présenteront des solutions pour un approvisionnement énergétique durable grâce à l’hydrogène vert.