Des objectifs communs pour l’Afrique

Compact with Africa Des objectifs communs pour l’Afrique

Il s’agit de la troisième conférence du « G20 Compact with Africa » : Angela Merkel reçoit mardi à la Chancellerie fédérale des représentants des douze pays participants, des pays du G20 et d’organisations internationales. Au programme : les résultats obtenus à ce jour et les nouveaux objectifs à atteindre. Questions et réponses sur l’initiative CwA.

Graphique représentant les pays de l’initiative « Compact with Africa »

Échanger et coopérer : douze pays africains participent à l’initiative

Photo : Bundesregierung

Qu’est-ce que le « Compact with Africa » ?

Créée en 2017 sous la présidence allemande du G20, l’initiative CwA est un partenariat sur un pied d’égalité. Cet élément clé d’une nouvelle coopération avec l’Afrique vise à améliorer avec les pays africains les conditions d’investissement privé et les possibilités d’emploi en Afrique. « Nous ne voulons pas parler sans consulter les Africains eux-mêmes. Nous souhaitons coopérer avec les pays d’Afrique », explique Angela Merkel dans son message vidéo.

Quels pays participent au « Compact with Africa » ?

Les douze pays africains suivants engagés sur la voie de la réforme y participent pour l’instant : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Ghana, Guinée, Maroc, Rwanda, Sénégal, Togo et Tunisie.

Comment fonctionne l’initiative ?

Le CwA associe les différents participants africains avec un pays partenaire du G20 et des organisations internationales comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque africaine de développement (BAD). Aucune solution toute faite dans cette coopération. Les partenaires élaborent des programmes de réforme et des actions de soutien sur mesure pour chaque pays. Le but est avant tout d’accroître les investissements privés. Pour y parvenir, les pays partenaires mettent en œuvre des réformes, notamment dans le domaine financier et économique. Une augmentation des recettes fiscales peut servir, quant à elle, à l’amélioration des infrastructures.

Quelle est la mission des pays du G20 ?

Tandis que les pays africains appliquent leurs réformes, les pays du G20 intensifient leurs efforts pour mettre en contact pays partenaires et investisseurs internationaux. Ils coordonnent par ailleurs les actions de soutien. Tous les participants se rencontrent régulièrement au sein d’équipes CwA (« Compact Teams »), créées dans tous les pays partenaires. En outre, l’Allemagne a facilité l’octroi de garanties de crédits, ce qui permet aux entreprises d’investir plus facilement dans les pays réformateurs.

Que fait encore par ailleurs le gouvernement fédéral ?

L’Allemagne a noué des partenariats de réformes spécifiques avec la Côte d’Ivoire, le Ghana et la Tunisie, tous trois pays CwA. Ces partenariats sont suivis par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement. L’objectif des trois coopérations consiste à développer les énergies renouvelables, améliorer l’efficacité énergétique et mettre en place un système financier et bancaire.

Sur quoi porte la conférence de mardi ?

Le comité permanent composé des pays partenaires, du G20 et des organisations internationales joue un rôle de premier plan dans ce concept. Les partenaires veulent discuter de la manière dont se développe l’initiative ainsi que des possibilités de faire encore progresser le CwA. « Nous parlerons d’investissements, du progrès économique et d’un meilleur cadre politique », a annoncé la chancelière.

Avant la réunion à la Chancellerie fédérale a lieu une conférence internationale des investisseurs à laquelle prennent part, outre la chancelière allemande, des dirigeants africains, d’autres responsables politiques et des représentants des entreprises qui ont investi dans les douze pays participant à l’initiative.