« Nous n’abandonnerons personne »

Une aide d’urgence pour les microentreprises et les travailleurs indépendants « Nous n’abandonnerons personne »

Le conseil des ministres fédéral a adopté de grandes lignes en vue de fournir des aides directes aux microentreprises et aux travailleurs indépendants à hauteur de 50 milliards d’euros. Les entreprises comptant jusqu’à dix salariés doivent être soutenues dans les meilleurs délais et sans contraintes administratives. « Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour venir également en aide aux microentreprises et aux travailleurs indépendants », a déclaré le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz.

Olaf Scholz et Peter Altmaier

Les aides aux microentreprises doivent être versées dans les meilleurs délais et sans contraintes administratives

Foto: AFP/Getty Images

Olaf Scholz a souligné que les microentreprises et les travailleurs indépendants avaient tout particulièrement besoin d’être soutenus compte tenu de l’impact considérable de cette crise sur leurs activités. « C’est pourquoi la Fédération a décidé d’accorder des aides directes rapidement et sans contraintes administratives. » Il s’agit d’une aide financière et non d’un crédit, a précisé le ministre. « Il n’y aura donc aucun remboursement exigé. »

Une solidarité sans faille

« Nous n’abandonnerons personne », a déclaré le ministre fédéral de l’Économie Peter Altmaier. Il ne doit y avoir et il n’y aura aucun « manque de solidarité », a-t-il martelé.

Afin de venir en aide aux microentreprises et aux travailleurs indépendants économiquement touchés par la pandémie de Covid-19, le gouvernement fédéral a adopté un plan de sauvetage à hauteur de 50 milliards d’euros. Ce plan comprend les mesures suivantes :

  • Les entreprises comptant jusqu’à 5 salariés (équivalents temps plein) recevront une aide sous la forme d’un versement unique jusqu’à 9 000 euros pour trois mois.
  • Les entreprises comptant jusqu’à 10 salariés (équivalents temps plein) recevront une aide sous la forme d’un versement unique jusqu’à 15 000 euros pour trois mois. 
  • Si le bailleur réduit le loyer d’au moins 20 %, l’aide financière versée, dans le cas où elle n’aurait pas été entièrement utilisée, pourra être mise à profit pour une période de deux mois supplémentaires.

Faire face aux goulots d’étranglement grâce aux aides

Grâce aux aides directes versées dans le contexte de la crise actuelle, les microentreprises et les travailleurs indépendants seront en mesure de faire face au grave manque de liquidités. L’aide concerne surtout les frais de fonctionnement courants comme les loyers, les crédits pour les locaux et les versements de crédit-bail. L’approbation des demandes sera délivrée par les Länder ou les communes concernés.