Haïti : soutien à un pays fragile

Participation allemande dans la mission des Nations Unies  Haïti : soutien à un pays fragile

Haïti traverse une crise difficile liée aux tumultes parlementaires, à la pénurie de carburant, aux barrages routiers et à la violence des gangs. L’État et ses institutions sont extrêmement fragiles et requièrent l’aide internationale. Le gouvernement fédéral a décidé de participer au Bureau intégré des Nations Unies en Haïti en déployant jusqu’à cinq policiers.

Des policiers en Haïti

La capacité de la Police nationale d’Haïti doit être renforcée, notamment pour faire face à la violence des gangs

Photo : imago images/Agencia EFE

Mercredi, le conseil des ministres fédéral a décidé que l’Allemagne prolongerait son engagement en Haïti, réalisé jusqu’ici par sa participation aux précédentes missions de la MINUJUSTH et auparavant de la MINUSTAH, en affectant jusqu’à cinq policiers à la mission de suivi du BINUH.

Le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) est une mission politique spéciale résultant d’une résolution adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies en 2019. La mission dispose d’un mandat initial de douze mois et comprend un total de 110 personnes, dont jusqu’à 30 policiers qui participeront à cette mission.

Poursuivre les progrès 

La transition de la mission de maintien de la paix MINUJUSTH vers la mission politique spéciale BINUH reflète les avancées réalisées sur 15 ans pour la stabilisation d’Haïti. Le nombre de policiers rapporté à la population par exemple a ainsi pu être multiplié par deux. Le nombre de communes disposant d’un membre de la police nationale haïtienne à temps plein a triplé et le taux annuel d’homicides a été divisé par deux.

Renforcer le gouvernement et promouvoir les droits de l’homme 

Durant la phase de transition que traverse actuellement le pays, il est important que la communauté internationale continue de conseiller et d’épauler le gouvernement dans ses efforts pour renforcer la stabilité politique et la bonne gouvernance du pays. Font partie de cette approche les conseils stratégiques aux autorités de sécurité haïtiennes auxquels participera le gouvernement fédéral par l’envoi de conseillers de police. L’accent sera mis en priorité sur le renforcement de la capacité de la Police nationale d’Haïti, en particulier pour faire face à la violence des gangs et aux violences sexuelles et liées au genre. Afin de maintenir la sécurité et l’ordre publics, des formations sur les droits de la personne et la maîtrise des foules seront organisées.

Soutien bilatéral et multilatéral de l’Allemagne 

Pour renforcer le pays, l’Allemagne participe non seulement à des missions des Nations Unies mais s’engage également dans la coopération bilatérale au développement. Ainsi, depuis le violent séisme de 2010, la République fédérale d’Allemagne a débloqué près de 71 millions d’euros au titre de l’aide de transition pour Haïti. Pour garantir l’approvisionnement en eau du pays, l’Allemagne a également contribué aux travaux de rénovation de la principale centrale hydroélectrique à hauteur de 28 millions d’euros. Mais l’Allemagne participe également de manière substantielle à la coopération au développement dans le cadre d’autres organisations multinationales. Concernant le 11e Fonds européen de développement (période 2014-2020), l’Allemagne contribue à hauteur d’environ 20 %, dont 420 millions d’euros sont prévus pour être alloués à Haïti.