Le gouvernement fédéral

La chancelière fédérale en Islande

« Le changement climatique est désormais visible »

Un paysage époustouflant et un lieu historique : à l’occasion de sa première visite en Islande, la chancelière fédérale est séduite par l’écosystème de la plus grande île volcanique au monde. L’Islande nous enseigne que nous devons prendre soin de la nature - « et que nous devons également faire preuve d'un peu d'humilité par rapport à notre environnement », a souligné la chancelière. 

La chancelière fédérale visite le parc national du Þingvellir avec Katrín Jakobsdóttir, la première ministre d'Islande

Grands espaces en Islande : Angela Merkel lors de sa visite du parc national du Thingvellir

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Il est bon « de temps à autre de se rappeler la force mais aussi la beauté que revêt la nature », a déclaré Angela Merkel lors d'une conférence de presse avec la première ministre de la République d'Islande Katrín Jakobsdóttir.

Rencontre avec les chefs de gouvernement des pays nordiques

Sur l'île de Videy au large de Reykjavík, Angela Merkel a rencontré les chefs de gouvernement des pays nordiques (l'Islande, le Danemark, la Finlande, la Norvège et la Suède). Une fois par an, ces cinq pays se réunissent dans un format connu sous le nom de « Conseil nordique ». Cette année, ils ont invité la chancelière fédérale à se joindre à eux, laquelle a volontiers accepté la proposition. L'entretien entre les dirigeants a été marqué par toute une série de sujets, dont les relations transatlantiques et le changement climatique. 

« Le changement climatique est désormais visible », a déclaré la chancelière fédérale à l’issue du Conseil nordique. Le prix de l'inaction sera plus élevé que le prix de l'action. « Penser en cycles est la clé pour réussir à surmonter les défis mondiaux. »

De l'eau chaude et de la vapeur pour Reykjavík

Auparavant, la chancelière fédérale avait visité la centrale géothermique d’Hellisheidi. L'installation permet d'obtenir, grâce à des forages, de l'eau chaude et de la vapeur pour l’approvisionnement en énergie de Reykjavík. Le projet de recherche « CarbFix » y a été développé, un projet subventionné par l’UE depuis 2011 par le biais du programme de soutien Horizon 2020. Cette technologie permet de capturer du CO2 dans l'air à haute pression et de le stocker à 750 mètres de profondeur dans du basalte volcanique pour y être séquestré durablement.  

Visite du parc national de Thingvellir

Lundi, la chancelière fédérale avait visité, avec la première ministre islandaise, le parc national de Thingvellir, où se tenait, il y a plus de 1 000 ans, la première assemblée démocratique. Selon la chancelière, ce lieu montre la mission qui incombe au monde politique, à savoir faire en sorte qu’il soit encore possible, dans 1 000 ans, de fouler ce sol.