Conseil européen

L’UE s’accorde sur un nouveau report du Brexit

Les 27 États membres restants et le Royaume-Uni se sont accordés pour reporter le Brexit au 31 octobre 2019. Selon la chancelière, la soirée a été intense et elle a montré l’unité de l’UE. Pour l’Allemagne, il a toujours été clair « que nous nous battons et nous engageons pour une sortie ordonnée », a déclaré Mme Merkel.

Dans une grande salle colorée, les dirigeants de l’UE discutent de la marche à suivre concernant le Brexit

Le Conseil a accordé à la première ministre britannique Theresa May (en bleu) un nouveau report du Brexit

Photo : Union européenne

Après la réunion extraordinaire du Conseil européen à Bruxelles, Angela Merkel a dit : « Compte tenu des nombreux problèmes actuels dans le monde, il est très important pour nous que nous montrions tout spécialement en tant qu’Européens que, face à une situation aussi difficile que le retrait d’un État membre, nous parvenons à une sortie ordonnée et ne sommes pas prêts à y renoncer. »

Après avoir discuté d’une prorogation du délai prévu à l’article 50 du Traité sur l’Union européenne (TUE), les dirigeants européens ont décidé ensemble de reporter le Brexit au 31 octobre. « Il était évident pour moi – et c’était la position de l’Allemagne – que nous nous battons et nous engageons pour une sortie ordonnée, et ce non pas à cause des revendications britanniques mais parce que c’est dans notre propre intérêt », a insisté la chancelière.

Le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne était prévu au départ le 29 mars, avant d’être reporté une première fois au 12 avril. La Chambre des communes britannique n’ayant toujours pas approuvé l’accord de retrait, un Brexit sans accord était imminent.

La soirée souligne l’unité de l’UE

À l’issue de la réunion extraordinaire du Conseil européen, Angela Merkel a fait le constat que la soirée avait à nouveau souligné l’unité de l’UE. « Les 27 pays qui ont montré pendant des mois et des années qu’ils veulent suivre le même chemin continueront de le suivre ensemble », a-t-elle affirmé.

Selon la chancelière, l’essentiel est de savoir quand le parlement britannique donnera son accord à la date de sortie de l’UE. Il a encore été précisé que l’accord de retrait s’applique, qu’il ne sera pas modifié mais qu’il est tout à fait possible de parler des relations futures.

Angela Merkel discute avec Donald Tusk, président du Conseil européen, et la première ministre britannique Theresa May

Angela Merkel montre à Theresa May quelque chose d’amusant sur sa tablette

Photo : Union européenne

Mme Merkel a rappelé qu’il fallait faire en sorte que l’accord de retrait soit vraiment respecté. Et de conclure : « Nous considérons donc que nous ne sommes pas à un jour près. »

Partager la publication
Mots-clés