Report des négociations sur les finances de l’UE

Conseil européen de Bruxelles Report des négociations sur les finances de l’UE

Les dirigeants européens ne sont pas parvenus pour le moment à se mettre d’accord lors de la réunion extraordinaire du Conseil européen consacrée au budget de l’Union européenne. Il est apparu que les différences entre les 27 États membres de l’UE étaient encore trop grandes, a déclaré la chancelière allemande, ajoutant qu’il faudrait redébattre de ce sujet plus tard.

La chancelière allemande devant un mur bleu face au microphone pendant une conférence de presse

Angela Merkel à l’issue du Conseil européen de Bruxelles

Photo : Bundesregierung/Kugler

Dès le début des négociations le jeudi 20 février, la chancelière fédérale a fait remarquer que l’établissement du Cadre financier pluriannuel (CFP) de l’Union européenne était une tâche compliquée qui exigeait de surmonter de grandes différences. L’Allemagne est prête cependant à fournir plus d’argent qu’elle n’en retire pour assurer la cohésion de l’UE, mais dans un cadre équilibré, a-t-elle assuré.

Les Länder de l’est de l’Allemagne ont encore besoin d’aides régionales

L’Allemagne s’intéresse en particulier aux aides régionales pour les Länder orientaux. Elle souhaite voir ces aides se poursuivre, tout en s’engageant en faveur d’un programme moderne qui prévoie plus d’argent pour les dépenses du futur et un bon équipement du Fonds de cohésion.

Le Cadre financier pluriannuel fixe les priorités budgétaires à long terme de l’Union européenne. Autrement dit, il détermine sur une période de sept ans les domaines dans lesquels l’UE veut investir et combien elle veut investir. Le plan budgétaire européen annuel est ensuite arrêté en fonction des dispositions du CFP.

Une solution politique pour la Syrie

Outre les finances de l’UE, la situation humanitaire dramatique en Syrie a également figuré à l’ordre du jour de ce sommet européen extraordinaire. À l’issue des négociations, Angela Merkel a déclaré que le président français Emmanuel Macron et elle-même avaient échangé avec le président russe Vladimir Poutine et le président turc Recep Tayyip Erdoğan, et qu’ils avaient insisté à cette occasion sur la nécessité de trouver une solution politique. L’Allemagne et la France sont prêtes à apporter leur contribution afin que la situation de la population d’Idlib puisse s’améliorer, a fait savoir la chancelière.

Rencontre organisée à l’invitation de Charles Michel

Le président du Conseil européen, Charles Michel, avait invité les chefs d’État et de gouvernement à cette réunion afin de parvenir à un accord sur le budget à long terme de l’UE pour la période 2021-2027. Dans son invitation, il disait : « J’ai pleinement conscience que ces négociations sont parmi les plus difficiles que nous ayons à affronter. Mais je suis également convaincu quavec du bon sens et de la détermination, nous pouvons trouver un accord qui profitera à tous les Européens. »

Mots-clés