Nous avons la force de bien surmonter la crise

Deuxième budget supplémentaire 2020 Nous avons la force de bien surmonter la crise

Le gouvernement fédéral mise sur une politique budgétaire forte et responsable. Avec son plan de relance économique, il entend sortir l’économie de la crise et la remettre sur les rails. Afin de financer toutes les aides, la Fédération a prévu des fonds additionnels dans son deuxième budget supplémentaire.

Le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz

Le ministre fédéral des finances Olaf Scholz présente le deuxième budget supplémentaire

Photo : picture alliance/AP Photo/Annegret Hilse

La Fédération contractera un montant record de dettes cette année : 218,5 milliards d’euros au total. C’est ce qui ressort du deuxième budget supplémentaire pour 2020, introduit par le gouvernement fédéral. Le ministre fédéral des finances Olaf Scholz s’est montré confiant : « Nous pouvons nous le permettre, car nous étions bien préparés ». L’Allemagne a la force de bien surmonter la crise.

Pourquoi un deuxième budget supplémentaire est-il nécessaire ?
Après être parvenus à limiter la propagation de la Covid-19 ; il s’agit maintenant de remettre l’Allemagne sur la voie de la croissance. L’emploi et la prospérité doivent être assurés à long terme. C’est pourquoi il importe, à présent, de relancer rapidement l’économie et de la préparer pour l’avenir. Le gouvernement fédéral a lancé un plan de relance et pour l’avenir qui fournira une impulsion économique efficace, notamment grâce à une réduction de la TVA, une prime pour les familles (« Kinderbonus ») et de nouvelles aides pour les petites et moyennes entreprises.

Avec le deuxième budget supplémentaire pour 2020, le gouvernement fédéral crée maintenant les conditions financières nécessaires à la mise en œuvre rapide et résolue des mesures convenues.

Qu’en est-il du premier budget supplémentaire ?

Le gouvernement fédéral a mobilisé beaucoup d’efforts afin de limiter le nombre d’infections, renforcer le système de santé et atténuer les conséquences économiques de la pandémie. Dès le mois de mars, avec le premier budget supplémentaire pour 2020, il avait créé les conditions d’un financement rapide des mesures de lutte contre les conséquences de la Covid-19. 122,5 milliards d’euros supplémentaires avaient été prévus à cet effet.

Quelles modifications sont apportées au budget fédéral ?

Le deuxième budget supplémentaire vient compléter le premier budget supplémentaire adopté par le Bundestag en mars. Le gouvernement fédéral prévoit maintenant de dépenser 24,8 milliards d’euros de plus, qui viennent s’ajouter aux 122,5 milliards d’euros du premier budget supplémentaire.
Après ces deux rallonges, le budget fédéral 2020 prévoit désormais des recettes et des dépenses de 509,3 milliards d’euros au lieu de 362 milliards d’euros. Les dépenses d’investissement passeront à 71,8 milliards d’euros.

Quel sera le niveau de nouvel endettement ?

Grâce à la politique budgétaire solide de ces dernières années, l’Allemagne dispose de la puissance financière nécessaire pour réagir de manière décisive et donner une impulsion économique efficace. Il est important de surmonter rapidement les effets de la pandémie et d’initier un développement économique durable. Afin de financer les énormes charges, l’Allemagne contractera cette année des emprunts pour un montant de 218,5 milliards d’euros. Ce montant dépasse largement la limite supérieure établie par la règle du frein à l’endettement et ce, de plus de 118 milliards d’euros. Cela représente 62,5 milliards d’euros de plus que ce qui avait été prévu dans le premier budget supplémentaire.

Le gouvernement fédéral estime qu’il s’agit d’une situation d’urgence exceptionnelle qui rend nécessaire le dépassement de la limite. C’est le Bundestag qui décidera à la majorité de ses membres si les conditions sont effectivement réunies.

Quel est le coût du plan de relance ?

Le gouvernement fédéral a prévu environ 103 milliards d’euros pour mettre en œuvre le plan de relance économique de manière rapide et décisive. L’objectif est d’amortir les conséquences sociales et économiques de la pandémie, de soutenir les familles actuellement particulièrement éprouvées et de donner une impulsion économique à court terme.

Voilà ce que cela signifie concrètement :
•    La réduction temporaire de la taxe sur la valeur ajoutée et la prime pour les familles soulagent les citoyens d’environ 24 milliards d’euros. Cela renforce leur pouvoir d’achat et aide l’économie, mais réduit en même temps les recettes fiscales de l’État.
•    Le gouvernement fédéral fournit 25 milliards d’euros supplémentaires pour assurer la survie des petites et moyennes entreprises.
•    Le fonds de santé et l’assurance dépendance reçoivent 5,3 milliards d’euros supplémentaires au total afin de stabiliser les cotisations.
•    En outre, 1,5 milliard d’euros ont été alloués au développement des écoles à temps plein et 500 millions d’euros au développement des garderies.
•    Afin de garantir leur capacité d’investissement et d’action, les Länder et les communes reçoivent un soutien pour compenser la baisse de leurs recettes provenant de la taxe commerciale (6,1 milliards d’euros) et pour le financement des transports publics locaux (2,5 milliards d’euros).

Combien de ressources sont consacrées au plan pour l’avenir ?

Avec son deuxième budget supplémentaire, le gouvernement fédéral donne des impulsions ciblées à l’économie allemande pour renforcer sa capacité d’innovation et sa capacité à faire face à l’avenir. 
•    Le fonds spécial « Infrastructures numériques » recevra un milliard d’euros supplémentaires pour le pacte numérique pour l’école, et beaucoup plus de ressources pour accélérer l’expansion de l’infrastructure des communications mobiles.
•    Le Fonds spécial pour l’énergie et le climat reçoit environ 26 milliards d’euros pour des mesures de protection du climat telles que des programmes de mobilité, la stratégie hydrogène et la modernisation énergétique des bâtiments. La Deutsche Bahn est soutenue à hauteur de cinq milliards d’euros.

À quoi d’autre les fonds sont-ils destinés ?

La pandémie de Covid-19 ne touche pas seulement l’Allemagne. Ses effets se font sentir dans le monde entier. L’Allemagne assume sa responsabilité internationale et met à disposition deux milliards d’euros supplémentaires pour le développement et l’aide humanitaire.