Thomas de Maizière : l'enquête bat son plein

Suspect recherché Thomas de Maizière : l'enquête bat son plein

Les recherches des services de sécurité battent leur plein afin de mettre la main sur le principal suspect Anis Amri, âgé de 24 ans. Le ministre fédéral de l'Intérieur Thomas de Maizière a affirmé que les marchés de Noël allaient faire l'objet d'une sécurité accrue. « Dans un État de droit libéral », a-t-il cependant ajouté, « il ne peut y avoir de sécurité parfaite. »

« Il s'agit d'un attentat ciblé », a déclaré le ministre fédéral de l'Intérieur Thomas de Maizière mardi soir sur la deuxième chaîne de télévision allemande ZDF. « Les marchés de Noël feront désormais l'objet d'une protection accrue », a-t-il été décidé lors d'une conférence téléphonique des ministres de l'Intérieur de la Fédération et des Länder. M. de Maizière a également dit qu'une fermeture générale des marchés de Noël était hors de question : « Nous avons décidé de ne pas recourir à cette mesure. Les marchés de Noël font partie de notre bonne tradition chrétienne. Nous ne voulons pas céder devant la terreur », a-t-il insisté.

Le ministre fédéral de l'Intérieur a confirmé mercredi après-midi que les enquêteurs étaient à la recherche d'un « nouveau suspect ». « Un avis de recherche a été lancé à minuit contre ce suspect », a affirmé M. de Maizière, soulignant qu'il s'agissait « d'un suspect, et pas nécessairement de l'auteur du crime ».

Entre-temps, l'Office fédéral de police criminelle (BKA) a lancé un avis de recherche public à l'encontre d'Anis Amri, 24 ans, à la demande du procureur général fédéral. Les autorités offrent une récompense pouvant aller jusqu'à 100 000 euros pour toute information susceptible de mener à l'arrestation du principal suspect.

La Fédération et les Länder en contact étroit

L'enquête et la recherche du coupable battent leur plein, a assuré le ministre fédéral de l'Intérieur, qui a assuré être « en contact direct et permanent avec les autorités de sécurité du Land de Berlin ». Un premier suspect a été relâché. C'est pourquoi il n’est pas exclu que l'auteur de l'attaque soit en fuite, a affirmé M. de Maizière sur ZDF (20 décembre).

Les autorités ne disposaient d'aucune information concrète qui aurait pu permettre de prévoir cet attentat, a précisé le ministre. « Les marchés de Noël feront désormais l'objet d'une protection encore plus grande. C'est ce qui a été décidé aujourd'hui lors d'une conférence téléphonique des ministres de l'Intérieur de la Fédération et des Länder », a déclaré M. de Maizière.

Le ministre fédéral de l'Intérieur a également annoncé un renforcement de la sécurité en prévision des fêtes de fin d'année. « Il y aura davantage de mesures de sécurité sur le terrain. Quand je dis que nous ne pouvons pas permettre que notre mode de vie libre soit détruite, cela vaut aussi pour les fêtes de fin d'année », a déclaré M. de Maizière dans une interview accordée au quotidien allemand Bild (21 décembre).

La chancelière fédérale Angela Merkel a déclaré être en contact permanent avec le président fédéral, le ministre fédéral de l'Intérieur et le maire de Berlin. Elle avait également convoqué mardi matin (20 décembre) et mercredi le cabinet de sécurité fédéral.

Hommages aux victimes

L'attentat perpétré sur la Breitscheidplatz de Berlin a suscité la consternation dans le monde entier. Le ministre fédéral de l'Intérieur a décrété la mise en berne des drapeaux sur tous les édifices publics fédéraux. Un registre de condoléances a été placé dans l'église du Souvenir sur la Breitscheidplatz, où une cérémonie à la mémoire des victimes a eu lieu mardi soir.

Douze personnes ont jusqu'ici perdu la vie suite à l'attentat de la Breitscheidplatz de Berlin. Une cinquantaine de personnes ont été blessées, dont 18 gravement. Le procureur général fédéral de Karlsruhe est compétent pour les délits touchant à la sécurité intérieure. L'enquête est sous sa responsabilité, et il a chargé l'Office fédéral de police criminelle (BKA) de l'enquête.