Dossier

État de l’unité allemande

L’est de l’Allemagne rattrape son retard

Depuis la révolution pacifique il y a 30 ans et la réunification, les « nouveaux Länder » se sont énormément développés sur le plan économique. Tel est le constat du « Rapport annuel sur l’état de l’unité allemande ».  

Rue commerçante à Leipzig

Rue commerçante très animée à Leipzig : les salaires et revenus disponibles à l’Est atteignent aujourd’hui environ 85 % du niveau ouest-allemand

Photo : imago images/Seeliger

Le pouvoir économique des Länder orientaux est passé de 43 % du niveau des Länder occidentaux en 1990 à 75 % en 2018. L’an dernier, le produit intérieur brut de l’Est a encore augmenté plus fortement que celui de l’Ouest (1,6 % contre 1,4 %).

La population en profite également. Les salaires et revenus disponibles des ménages privés atteignent aujourd’hui environ 85 % du niveau ouest-allemand. L’écart est encore plus faible si l’on tient compte du coût de la vie, qui varie d’une partie de l’Allemagne à l’autre.

Cela est d’autant plus étonnant qu’ « en 1989, l’économie de la RDA était exsangue », a déclaré Christian Hirte, délégué du gouvernement fédéral chargé des nouveaux Länder, lors de la présentation du rapport.

Le marché du travail se développe de manière positive

En août 2019, le taux de chômage était de 6,5 %. En 2005, il se situait encore à 18,7 %. Le taux de chômage annuel moyen était de 6,9 %, contre 4,8 % dans l’ouest de l’Allemagne.

Cette convergence se reflète également dans la différence entre les taux de chômage de l’est et de l’ouest de l’Allemagne. Alors qu’au début des années 2000, elle dépassait encore les dix points de pourcentage, elle n’était plus que de 2,1 points de pourcentage en 2018.

Champs d’action pour le rapprochement

Le gouvernement fédéral a fait réaliser un sondage pour le rapport. Selon ce dernier, 57 % des habitants de l’Est se considèrent comme des citoyens de seconde zone. Seulement 38 % considèrent que la réunification a été un succès. Chez les moins de 40 ans - ceux qui n’ont connu la RDA que lorsqu’ils étaient enfants ou qui ne l’ont pas connue du tout -, seuls 20 % sont de cet avis. Ce qui semble particulièrement grave, c’est que près de la moitié sont insatisfaits du fonctionnement de la démocratie.

Pour le gouvernement fédéral, l’état d’esprit à l’Est montre que le processus de réunification pose de grands défis à l’ensemble de l’Allemagne. Pour cette raison, le comité interministériel « nouveaux Länder », qui s’est réuni après la réunion du conseil des ministres fédéral, a décidé de douze champs d’action. Ils vont de la commémoration commune de la chute du mur de Berlin et de l’unité allemande à l’intégration des immigrants, en passant par la création de conditions de vie équivalentes.

La commission « Conditions de vie équivalentes » a déjà entamé ses travaux.

Des autorités fédérales s’installent à l’Est

L’Office fédéral des routes, le Centre allemand de recherche sur les transports ferroviaires, l’Agence d’innovation en matière de cybersécurité et le Centre de compétences pour les forêts et le bois : de plus en plus d’autorités fédérales s’installent dans l’est de l’Allemagne. La Police fédérale construit un grand centre de formation continue en Saxe orientale. À Leipzig, une nouvelle chambre criminelle de la Cour fédérale de justice est en train d’être constituée.

Depuis 1997, le gouvernement fédéral présente chaque année un Rapport sur l’état de l’unité allemande. L’édition 2019 paraît à temps pour l’année de commémoration, qui débute le 9 novembre avec les célébrations de la chute du mur de Berlin et prend fin le 3 octobre 2020 avec le 30e anniversaire de l’unité allemande.