L’Allemagne célèbre la démocratie

Centenaire de la constitution de Weimar L’Allemagne célèbre la démocratie

La cérémonie du centenaire de la constitution de Weimar a débuté précisément à 15h15 à Weimar. C’est à cette même heure qu’il y a cent ans, le 6 février 1919, se réunissaient pour la première fois les députés de l’assemblée nationale. Le président fédéral, la chancelière fédérale et les dirigeants des autres organes constitutionnels ont célébré cet anniversaire avec les citoyens.

La chancelière fédérale Angela Merkel signe un feuillet commémoratif à Weimar pour le centenaire de l’assemblée nationale

La chancelière fédérale Angela Merkel signe un feuillet commémoratif à Weimar

Photo : Bundesregierung/Denzel

Après la révolution de novembre, la chute de l’empereur et la fin de la Première Guerre mondiale, les députés de l’assemblée nationale se réunirent pour la première fois le 6 février 1919 à Weimar. Cent ans après, cet événement a été célébré au Théâtre national allemand par une cérémonie lors de laquelle le président fédéral Frank-Walter Steinmeier a tenu un discours solennel.

Un pas important vers la démocratie

La chancelière fédérale Angela Merkel a déclaré : « C’est très émouvant de pouvoir commémorer aujourd’hui à Weimar le centenaire de la constitution de Weimar en sachant qu’elle fut à l’époque un pas important vers la démocratie. » Ce texte a donné lieu à de nouveaux droits cruciaux, tels que le droit de vote des femmes. Mme Merkel a rappelé aussi dans sa déclaration l’échec final de la République de Weimar et la terrible période du national-socialisme et de la Shoah.

« Et notre constitution actuelle, notre Loi fondamentale, qui aura 70 ans cette année, est fondée sur cette même constitution de Weimar et a tiré les leçons des faiblesses de cette dernière », a souligné la chancelière. « La Loi fondamentale a donné naissance à une République fédérale stable », a ajouté Mme Merkel.

Les leçons de la République de Weimar

En marge des célébrations officielles, Angela Merkel a rencontré une classe de terminale du lycée Humboldt de Weimar. Dans le cadre de l’atelier « Denkraum Demokratie » (« Un espace pour penser la démocratie »), les élèves avaient élaboré des questions sur le thème des leçons tirées de Weimar pour l’Europe d’aujourd’hui. La chancelière a affirmé que cela avait été une joie « de discuter avec de jeunes gens de ce que signifie aujourd’hui la démocratie, de ce que signifie aujourd’hui pour nous l’Europe, car l’Europe est elle aussi une leçon tirée de l’échec de la République de Weimar et du national-socialisme ».

Il importe d’encourager les jeunes non seulement à se sentir représentés, mais aussi à faire quelque chose pour la démocratie. « Car rien ne va de soi, et chaque génération doit à son tour se battre pour la démocratie », a insisté la chancelière. L’entretien avec les élèves a selon elle montré de façon réjouissante que c’est exactement ce que les jeunes veulent et ont l’intention de faire.

Au sein de « Denkraum Demokratie », les jeunes développent des idées sur la manière dont ils peuvent s’impliquer activement dans les processus politiques. Ces ateliers ont pour objectif de renforcer l’intérêt et la compréhension des jeunes en matière de processus politiques. Ils sont soutenus par le ministère fédéral de la Famille à travers le programme « Demokratie leben! » (« Vivre la démocratie ! »).

Le chemin de la constitution de Weimar

L’assemblée nationale siégeait en 1919 à Weimar car la situation à Berlin était encore très troublée. La première démocratie ayant vu le jour sur le sol allemand fut donc baptisée « République de Weimar ». Pour la première fois, les femmes obtinrent le droit de vote. Par ailleurs, l’âge du vote fut abaissé de 25 ans à 20 ans, ce qui augmenta de 20 millions le nombre de personnes ayant le droit de vote.

L’assemblée nationale avait pour mission d’adopter la future constitution de Weimar ainsi que des lois urgentes. Les délibérations durèrent de février jusqu’à la décision le 31 juillet 1919. La constitution entra finalement en vigueur le 14 août.

Égalité entre les femmes et les hommes

La souveraineté du peuple (article 1), la séparation des pouvoirs et les droits fondamentaux sont des principes centraux de la constitution. Pour la première fois, les femmes obtiennent les mêmes droits civiques et familiaux que les hommes. En outre, différents éléments issus des traditions démocratiques allemande et internationale se rassemblent dans la constitution de Weimar, tels que la démocratie représentative et le gouvernement responsable, la possibilité de référendum et la démocratie présidentielle avec un président fort élu au suffrage direct, comme aux États-Unis ou en France.

Signature d’un document historique

Dans le cadre des festivités entourant le centenaire de la constitution de Weimar, la chancelière fédérale et les représentants des autres organes constitutionnels ont également pris part à un office œcuménique en l’église Saint-Pierre et Saint-Paul. Une réception du ministre-président et de la présidente du Landtag de Thuringe s’est ensuite tenue, suivie de la signature, au palais Wittum à Weimar, d’un document historique en mémoire des événements d’il y a cent ans (« Aus Anlass der 100. Wiederkehr des Zusammentritts der verfassunggebenden Deutschen Nationalversammlung und der Entstehung der Weimarer Reichsverfassung »).