Plus d’obligation de télétravail à partir du 1er juillet

Règlement sur la sécurité au travail en temps de pandémie Plus d’obligation de télétravail à partir du 1er juillet

Le nombre de nouvelles contaminations par jour au coronavirus poursuit son déclin. Le conseil des ministres fédéral a donc adopté un ajustement du règlement sur la sécurité au travail en temps de pandémie : à compter du 1er juillet, le télétravail ne sera plus obligatoire. L’obligation de proposer des tests et la formule AHA+L (distanciation, hygiène, port du masque et aération des pièces) sont maintenues.

Des collègues se saluent du coude au bureau

L’obligation de télétravailler disparaît à partir du 1er juillet, mais la formule AHA+L reste en vigueur

Photo : Getty Images/Alvarez

À partir du 1er juillet, les dispositions concernant la protection contre l’infection en milieu professionnel font l’objet d’une adaptation au vu de l’évolution positive de la situation infectieuse. L’obligation de télétravailler expire également à la fin du mois.

Cependant, les employeurs sont libres d’autoriser leurs salariés à télétravailler, afin de les protéger au mieux de toute contamination.

Les tests offrent toujours une sécurité supplémentaire

Les employeurs doivent actuellement proposer à tous leurs employés travaillant sur place deux tests hebdomadaires. Cette mesure reste en vigueur au-delà du 1er juillet.

Cela sauf si la sécurité des employés peut être assurée autrement. Ainsi, les personnes qui bénéficient d’une vaccination complète ou qui peuvent justifier de leur guérison de la Covid-19 ne sont par concernées par le dispositif d’offre de test.

Même si le nombre de personnes vaccinées et guéries en entreprise est en constante augmentation, il reste judicieux de maintenir une offre de test pour dépister et briser précocement les chaînes de transmission.

Les mesures qui ont fait leurs preuves restent en place

En dépit de la baisse du nombre de contaminations quotidiennes, il faut poursuivre la lutte efficace contre les risques d’infection en entreprise. C’est pourquoi les employeurs restent soumis à l’obligation de mettre en œuvre les mesures suivantes :

  • limitation du nombre d’employés dans les espaces clos de pause et de travail,
  • constitution de groupes fixes de travail sur place,
  • port d’une protection couvrant la bouche et le nez en cas de contact inévitable et
  • élaboration et mise en œuvre de procédures d’hygiène en entreprise.

Le règlement sur la sécurité au travail en temps de pandémie est prorogé pour la durée de la situation pandémique jusqu’au 10 septembre 2021 inclus. Les amendements entrent en vigueur au 1er juillet 2021.

Mots-clés