L’un à côté de l’autre, l’un contre l’autre ou l’un avec l’autre ?

Sept faits sur les relations entre l’UE et la Chine L’un à côté de l’autre, l’un contre l’autre ou l’un avec l’autre ?

La Chine est un partenaire important de l’Union européenne dans la protection de l’environnement et pour d’autres questions d’avenir. C’est un concurrent commercial et technologique. Mais le pays est également un rival systémique en matière de gouvernance, de valeurs et de multilatéralisme. Aperçu des faits.

La chancelière fédérale Angela Merkel sert la main du président chinois Xi Jinping pour une photo. En arrière-plan, on peut voir les drapeaux de l’UE, de l’Allemagne et de la Chine.

La chancelière fédérale Angela Merkel et le président chinois Xi Jinping lors d’une visite à la chancellerie fédérale en 2017

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Au cours de la réunion extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’UE les 1er et 2 octobre, le sujet des relations entre la Chine et l’UE doit entre autres être abordé.

  1. La Chine et l’UE travaillent ensemble à la protection du climat. La République populaire et l’Union européenne ont notamment signé et ratifié l’accord de Paris sur le climat de 2015. Ce texte est une étape majeure dans la lutte contre les changements climatiques d’origine anthropique.
  2. De nombreux échanges ont lieu entre les universités de l’Union européenne et de la République populaire de Chine. D’après l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD), 86 421 ressortissants chinois ont ainsi étudié dans un pays de l’UE en 2017. Le nombre d’Allemands étudiant dans un établissement d’enseignement supérieur chinois a également fortement augmenté ces dernières années, passant de tout juste 200 inscrits en 2000 à 8 145 en 2016.
  3. La Chine compte parmi les trois plus grandes économies au monde aux côtés de l’Union européenne et des États-Unis. En 2017, ils représentaient chacun environ 16 % du PIB mondial.
  4. Avec un volume commercial d’environ 1 milliard d’euros par jour, la Chine et l’UE sont des marchés stratégiques importants l’un pour l’autre. La Chine est en particulier un partenaire de premier ordre pour les importations : un cinquième du total des importations vient de la République populaire.
  5. Le Parlement européen comme le Congrès populaire national (CPN) sont élus tous les cinq ans pour représenter le peuple. Mais là s’arrête la liste de ce qu’ils ont en commun : tandis que le CPN ne constitue aucune opposition notable vis-à-vis du Parti communiste au pouvoir, le Parlement européen est composé de nombreux partis élus librement. Un échange régulier existe cependant entre ces deux assemblées : depuis 1980, des délégations se réunissent au moins une fois par an dans le cadre de rencontres interparlementaires.
  6. Aussi bien l’Union européenne que la Chine ont signé la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies. Toutefois, contrairement aux États membres de l’UE, la Chine est classée « non libre » par le « Freedom House Index ». Ce classement établi tous les ans par l’ONG Freedom House évalue le niveau de démocratie et de liberté d’un pays. Il va de « libre », à « non libre » en passant par « partiellement libre » sur une échelle de 1 à 7.
  7. Saviez-vous que l’on peut aller à Pékin en train depuis l’Europe ? Depuis la péninsule ibérique, il faut une bonne semaine pour rejoindre la capitale chinoise.