28 milliards pour la protection du climat et la transformation numérique

Adoption du plan national de relance et de résilience allemand 28 milliards pour la protection du climat et la transformation numérique

« Avec le plan de relance allemand, nous lançons un signal clair en faveur de la protection du climat et de la transformation numérique, de la croissance et de l’emploi. » C’est ce qu’a souligné aujourd’hui Olaf Scholz, le ministre fédéral des Finances, lors de l’adoption du DARP, le plan national de relance et de résilience allemand. Le plan prévoit quelque 28 milliards d’euros en faveur des investissements dans la protection du climat et la transformation numérique.

DARP

Lors d’une conférence de presse commune avec son homologue français Bruno Le Maire, le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz présente le plan de relance allemand destiné à la Commission européenne concernant les aides à la relance après la pandémie de Covid-19.

Photo : BMF/Photothek

Le conseil des ministres fédéral a adopté mardi le « plan de relance et de résilience allemand » (DARP). Le plan a été élaboré à l’issue d’un dialogue intensif avec la Commission européenne, sur la base d’un projet adopté le 16 décembre 2020 par le conseil des ministres fédéral. Le DARP sera transmis à Bruxelles d’ici au 30 avril 2021.

Plus de protection du climat et de transformation numérique

« Avec le plan de relance allemand, nous lançons un signal clair en faveur de la protection du climat et de la transformation numérique, de la croissance et de l’emploi », a déclaré Olaf Scholz, le ministre fédéral des Finances. Le plan de relance et de résilience allemand est le fruit d’un juste équilibre entre des investissements et réformes conformes aux exigences européennes et assortis d’objectifs et de jalons concrets et contraignants.

90 % des dépenses prévues par le plan de relance allemand doivent soutenir la protection du climat et la transformation numérique. Le gouvernement fédéral dépasse ainsi clairement les ambitieux objectifs de l’UE. Les dépenses totales prévues s’élèvent à quelque 28 milliards d’euros. Selon l’Institut allemand pour la recherche économique (DIW), les mesures envisagées auront des retombées très positives sur les performances économiques et l’emploi.

Unis et solidaires face à la pandémie de Covid-19

L’an dernier, les dirigeants de l’UE avaient mis en place un fonds de 750 milliards d’euros afin de contrer l’impact économique de la pandémie de coronavirus SARS-CoV-2. L’achèvement des plans nationaux clôture un cycle basé sur une proposition franco-allemande d’avril 2020, a expliqué Olaf Scholz. La « Facilité pour la reprise et la résilience » forme le cœur de ce dispositif. Pour recevoir un financement dans le cadre de cette facilité, les États membres doivent présenter leurs plans nationaux de relance et de résilience.

« C’est une bonne journée pour l’Europe. L’Allemagne et la France présentent leurs plans de relance après la pandémie de Covid-19. Le fonds de relance de l’UE permet à tous les autres États de l’UE de prendre aussi des mesures afin de sortir plus forts de cette crise. Nous pouvons maintenant agir de concert pour une Europe puissante, solidaire et tournée vers l’avenir. »

Olaf Scholz, ministre fédéral des Finances

Un plan de reprise et d’avenir

Le plan allemand traduit les priorités politiques de la Facilité pour la reprise et la résilience en mesures appropriées allant dans le sens d’une reprise économique et d’une orientation vers l’avenir de l’économie et de la société.

Pour renforcer l’économie de l’UE, la Facilité pour la reprise et la résilience doit être utilisée à des fins d’investissements publics et pour soutenir les principales mesures de réformes et d’investissement dans l’avenir. Des jalons et des objectifs concrets et vérifiables doivent être définis pour chaque projet d’investissement et de réforme.

Éléments-clés du plan de relance et de résilience allemand

  • Politique du climat et transition énergétique
  • Transformation numérique de l’économie et infrastructures
  • Transformation numérique de l’éducation
  • Intensification de la participation sociale
  • Renforcement d’un système de santé résilient face aux pandémies
  • Administration moderne et suppression des obstacles à l’investissement

La crise de la Covid-19 constitue un défi majeur pour l’UE et l’Allemagne. Avec l’instrument de relance « Next Generation EU » et son principal volet de dépenses, la Facilité pour la reprise et la résilience (FRR) dotée de 672,5 milliards d’euros, nous avons posé les premières pierres qui nous permettront de sortir plus forts de cette crise.