Berlin Institute for Medical Systems Biology

Recherche pour une vie saine

L’homme rêve depuis toujours de vivre longtemps et en bonne santé. C’est également l’objectif des chercheurs du BIMSB, l’Institut de biologie des systèmes médicaux de Berlin, qui vont s’installer prochainement à Berlin-Mitte, en centre-ville. La chancelière fédérale Angela Merkel a découvert les nouveaux locaux lors de l’inauguration.

Angela Merkel observe à travers le microscope des organoïdes neuronaux obtenus à partir de cellules humaines

La chancelière fédérale observe les résultats de la recherche moléculaire fondamentale au BIMSB.

Photo : Bundesregierung/Steins

Depuis les débuts de la médecine moderne, le travail scientifique vise systématiquement à permettre à l’homme de vivre plus longtemps en bonne santé. Avec l’aide des technologies ultramodernes, les chercheurs comprennent de mieux en mieux comment fonctionne un organisme sain et comment surviennent les maladies.

Les équipes de chercheurs de l’Institut de biologie des systèmes médicaux de Berlin (BIMSB – Berlin Institute for Medical Systems Biology) se concentrent donc sur la cellule pour découvrir comment les commandes sont transmises à ce niveau.

Une réussite due à l’observation de la cellule unique

En examinant des cellules déficientes chez des malades, il est possible de déterminer des pathologies individuelles. Cette recherche appliquée permet des traitements plus ciblés et, par conséquent, plus efficaces. En 2018, la revue américaine Science a qualifié ces recherches en biologie de la cellule unique de « percée de l’année ».

Angela Merkel a félicité les chercheuses et chercheurs du BISMB d’avoir contribué pour une part essentielle à ce travail de pionnier : « C’est vraiment une performance dont on peut être fier. »

Faire de la recherche interdisciplinaire la norme

De plus, la chancelière s’est montrée impressionnée par la quantité de données à traiter, processus uniquement réalisable grâce à l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique. Le BIMSB illustre le fait « que la recherche de pointe n’est concevable dans de nombreux domaines que dans le cadre d’une approche interdisciplinaire ».

Selon elle, le succès du BIMSB illustre également les capacités du Centre Max Delbrück (CMD) qui se consacre à la recherche biomédicale et dont fait partie le BIMSB. Mme Merkel a encouragé les scientifiques à renforcer encore leur recherche commune entre disciplines, institutions et pays, estimant que cette approche devait devenir la norme.

Le Centre Max Delbrück de recherche moléculaire est l’un des principaux centres de recherche biomédicale d’Allemagne. Il a été créé en 1992 pour appliquer les résultats de la recherche moléculaire.

Priorité à la recherche dans le domaine de la santé

La recherche dans ce domaine constitue l’une des activités prioritaires du gouvernement fédéral. Celui-ci définit dans un programme-cadre les lignes directrices selon lesquelles le soutien à la recherche médicale devra s’effectuer dans les dix prochaines années. Comme la recherche doit être au service de la santé et de la qualité de vie de l’homme, a estimé la chancelière, il faut la développer et la renforcer de manière systématique.

« Dans le programme-cadre, nous définissons par ailleurs comment les technologies modernes, par exemple le numérique, l’intelligence artificielle ou les nouvelles méthodes de biologie moléculaire, deviennent la clé du progrès médical », déclarait encore Mme Merkel, ajoutant que des spécialistes étaient nécessaires à cette fin et que le gouvernement fédéral apporterait donc son soutien dans ce sens.

Partager la publication
Mots-clés