La pandémie, un tournant dans l’histoire

Questions au gouvernement La pandémie, un tournant dans l’histoire

Vraisemblablement pour la dernière fois de son mandat, la chancelière fédérale Angela Merkel a participé aux questions au gouvernement du Bundestag allemand. Dès sa déclaration d’ouverture, elle a abordé l’actuelle pandémie de Covid-19 qu’elle rend responsable de l’effort colossal demandé à l’ensemble de la société.

Angela Merkel s’exprime devant le Bundestag

Angela Merkel s’exprime devant le Bundestag

Photo : Federal Government/Schacht

Le nombre de cas positifs est encourageant, annonçait mercredi Mme Merkel lors de la séance des questions au gouvernement du Bundestag. Dans le même temps, au chapitre des réouvertures, le terrain est glissant : « Nous ne devons pas mettre en péril, par des comportements irréfléchis, ce que nous avons atteint ensemble », a-t-elle mis en garde au sujet de la situation sanitaire actuelle. Certes, la saturation du système de santé a été évitée, mais ces dernières semaines ont été éprouvantes, et beaucoup en ont souffert. C’est pourquoi la chancelière fédérale a adressé ses remerciements « aux médecins et soignants, qui sont allés jusqu’au bout de leurs forces pour sauver des vies. »

Pour ce qui est des centres de vaccination, Angela Merkel a ajouté qu’ils devaient rester ouverts, des équipes de vaccination mobiles ayant apporté la preuve de leur efficacité. Concernant la suite de la campagne de vaccination au cours des mois à venir, la chancelière a précisé : « Nous devons aller un peu vers les gens ». L’ensemble de la population devrait avoir reçu une offre de vaccin d’ici à la fin de l’été. Il ne devrait pas y avoir de priorité plus élevée pour les jeunes.

Protection du climat et retraites

La chancelière fédérale estime que l’Allemagne est sur la bonne voie en matière de politique du climat, même s’il est nécessaire d’agir rapidement : « Le temps presse. Nous n’en faisons pas encore assez, même si bien des choses ont déjà été réalisées. »

Il faudrait mobiliser plus fortement les opportunités d’emploi et mieux les exploiter afin de garantir les pensions de retraite sur le long terme. Les systèmes par répartition pourraient ainsi également apporter la preuve de leur efficacité à l’avenir. Dans ce contexte, la chancelière a par ailleurs rappelé que la pension de base a été mise en place aussi en hommage à la contribution apportée par de nombreuses personnes tout au long de leur vie.

Dans la mesure du possible, les séances des questions au gouvernement doivent se tenir lors des semaines de séances qui précèdent Pâques, la pause estivale et Noël. L’an dernier, elles ont été au nombre de trois. Cette année, la première a eu lieu le 24 mars.