Protéger 30 % de la nature dans le monde

La chancelière au sommet international sur la biodiversité Protéger 30 % de la nature dans le monde

Chaque jour, de plus en plus d’habitats naturels sont détruits. « C’est pourquoi nous devons redoubler d’efforts pour protéger la biodiversité. Non pas un jour, mais tout de suite », a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel dans le cadre du One Planet Summit. L’Allemagne a rejoint la « Coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples », qui a pour objectif de placer 30 % des océans et des espaces terrestres de la planète sous protection. 

03:21

Video Kanzlerin beim One Planet Summit

Si l’humanité n’entreprend pas quelque chose dès maintenant pour contrer l’extinction des espèces, les dommages seront très bientôt irréversibles, a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel. C’est pourquoi le One Planet Summit, auquel elle a assisté lundi, constitue un jalon majeur sur le chemin de la 15e conférence des parties (COP 15) signataires de la Convention sur la diversité biologique (CDB), prévue à l’automne. L’objectif de celle-ci sera de fixer un cadre ambitieux pour protéger la biodiversité au-delà de 2020.

Placer 30 % des océans et des espaces terrestres sous protection

La chancelière a déclaré que l’Allemagne rejoignait la nouvelle Coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples (HAC). Initiée par la France et le Costa Rica, la coalition s’engage – comme l’Allemagne et l’Union européenne – à placer au moins 30 % des océans et des espaces terrestres sous protection à l’horizon 2030. Elle compte 50 États membres. Les zones les plus importantes pour la biodiversité sont principalement habitées par des peuples autochtones. Ces zones, et donc leurs habitants, sont les plus menacées. La HAC cherche également à mobiliser des fonds publics et privés supplémentaires pour assurer la gestion de la conservation à long terme de ces zones.

Financement durable des zones protégées dans les pays en développement

L’Allemagne soutient en outre le financement durable d’importantes zones protégées dans des pays en développement et émergents par le biais du « Legacy Landscapes Fund », a indiqué la chancelière. Le gouvernement fédéral a versé une contribution anticipée de plus de 72 millions d’euros à ce fonds en 2020. Mme Merkel a appelé d’autres pays à se mobiliser dans ce cadre.

« Nos forêts sont d’une importance capitale pour la biodiversité et la protection du climat. Nous devons agir de toutes nos forces pour empêcher la poursuite de la déforestation », a affirmé la chancelière. L’Allemagne a débloqué ces cinq dernières années cinq milliards de dollars pour protéger la forêt tropicale dans le cadre d’une initiative commune avec la Norvège et le Royaume-Uni. Protéger la forêt, c’est protéger la santé humaine ; en effet, la destruction des forêts ou des espaces naturels accroît le risque de transmission de virus des animaux sauvages à l’homme, a rappelé Angela Merkel : « Une planète florissante avec une faune et une flore saines est une condition essentielle à notre bien-être. »  

Le One Planet Summit est une initiative du président français, du secrétaire général des Nations Unies et du président de la Banque mondiale. Le premier One Planet Summit a eu lieu le 12 décembre 2017, deux ans après l’adoption de l’accord de Paris sur le climat. L’objectif est de travailler ensemble pour construire un avenir plus vert et atteindre les objectifs de l’accord de Paris.