Un nouveau câble entre l’Allemagne et la Norvège

Pour la sécurité de l’approvisionnement en électricité Un nouveau câble entre l’Allemagne et la Norvège

L’interconnecteur NordLink permet une fourniture mutuelle et directe d’électricité entre l’Allemagne et à la Norvège. Le câble reliant les deux pays a été mis en service lors de son inauguration officielle, jeudi, par la chancelière fédérale Angela Merkel et la première ministre norvégienne, Erna Solberg.

La chancelière fédérale sur le point de donner le coup d’envoi de la nouvelle liaison électrique.

La chancelière fédérale aux commandes. Un geste symbolique pour lancer la nouvelle liaison électrique entre l’Allemagne et la Norvège.

Photo : Bundesregierung/Kugler

L’interconnecteur NordLink permet une fourniture mutuelle et directe d’électricité entre l’Allemagne et la Norvège. Le câble reliant les deux pays a été mis en service lors de son inauguration officielle, jeudi, par la chancelière fédérale Angela Merkel et la première ministre norvégienne, Erna Solberg.

Angela Merkel s’est félicitée de cet interconnecteur connu sous le nom de NordLink, le qualifiant d’élément majeur de la transition énergétique. « Long de plus de 600 kilomètres, NordLink contribue à un approvisionnement énergétique durable. » En Allemagne et en Norvège, certes, mais aussi, indirectement, dans toute l’Europe. En effet, « désormais, nous devons organiser l’approvisionnement électrique à l’échelle européenne », a déclaré la chancelière.

Le pacte vert pour l’Europe et les objectifs climatiques européens exigent une transformation globale du secteur énergétique. À cet égard, la chancelière a fait remarquer que cette transformation ne peut aboutir qu’avec un réseau synchronisé pour lequel il reste encore beaucoup à faire en Allemagne.

Une interconnexion pour plus de sécurité

Inauguration du câble vert NordLink (Pour plus d’informations, une description détaillée est disponible sous l’image.)

« NordLink est une grande réussite de la coopération énergétique de nos deux pays », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel lors de la mise en service.

Afficher la description détaillée

Photo : Bundesregierung

L’objectif de NordLink est de contribuer à la sécurité de l’approvisionnement des deux marchés de l’électricité. Le courant norvégien issu de l’énergie hydraulique peut permettre de couvrir la demande pendant les périodes où l’Allemagne produit peu d’électricité. La liaison directe fonctionne à double sens, la Norvège pouvant acquérir de l’énergie éolienne allemande lorsque sa demande d’électricité est élevée, ce qui lui permet de moins recourir à son énergie hydroélectrique.

Mieux exploiter l’énergie éolienne

L’avantage pour la Norvège présente, en retour, un intérêt pour la transition énergétique allemande, les surcapacités de l’énergie éolienne pouvant ainsi être utilisées. Il deviendra alors inutile d’arrêter les éoliennes – comme c’est le cas jusqu’à présent, notamment à cause du réseau électrique encore insuffisamment développé – alors qu’elles seraient en mesure de fournir un courant issu d’une source d’énergie renouvelable.

Ce faisant, l’interconnecteur apporte une contribution majeure à la transition énergétique. Il participe, à sa façon, à la stabilisation du réseau électrique ainsi que du prix de l’électricité. Projet d’intérêt européen commun, NordLink est, enfin et surtout, un modèle au niveau européen.

La chancelière fédérale Angela Merkel et la première ministre norvégienne Erna Solberg inaugurent NordLink, la nouvelle liaison électrique.

La chancelière fédérale Angela Merkel et la première ministre norvégienne Erna Solberg inaugurent NordLink, la nouvelle liaison électrique.

Photo : Bundesregierung/ Kugler

L’interconnecteur NordLink est la première liaison électrique directe entre l’Allemagne et la Norvège. Long de 623 kilomètres, il relie les réseaux électriques des deux pays, à Tonstad en Norvège et à Wilster en Allemagne. Grâce à la technologie de transport de courant continu à haute tension, NordLink a une capacité de 1400 mégawatts.
Le projet est réalisé par un consortium dont Statnett, l’opérateur public du réseau de transport d’électricité en Norvège, et l’entreprise allemande DC Nordseekabel GmbH & Co. KG détiennent chacun 50 %. L’entreprise allemande est constituée à parts égales de l’opérateur public du réseau TenneT et de la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW).