« Nous devons être très prudents et vigilants »

Discussions avec les ministres-présidents d’Allemagne orientale « Nous devons être très prudents et vigilants »

La pandémie de Covid-19 a été le thème décisif des discussions menées entre la chancelière fédérale et les ministres-présidents d’Allemagne orientale. C’est une bonne chose qu’à présent, chacun travaille dans le cadre de ses compétences, a déclaré la chancelière fédérale. Il n’en reste pas moins que le gouvernement fédéral a à cœur qu’il y ait « concordance de vues sur des questions fondamentales ».

La chancelière fédérale Angela Merkel avec le maire de Berlin Michael Müller lors de la Conférence des ministres-présidents d’Allemagne orientale

La chancelière fédérale et les chefs de gouvernement d’Allemagne orientale ont également signé une Déclaration commune à l’occasion du « 30e anniversaire de l’Unité allemande »

Photo : Bundesregierung/Kugler

« Nous traversons une période particulière », a souligné Angela Merkel dans sa déclaration à l’issue de la rencontre. C’est pourquoi, à l’occasion de la rencontre régionale avec les ministres-présidents des Länder orientaux, l’on s’est interrogé sur les points suivants :Quels sont les résultats obtenus ? Où en sommes-nous de la pandémie de Covid-19 ?

Le gouvernement fédéral et les ministres-présidents de tous les Länder s’accordent toujours à dire que les mesures de protection en vigueur jusqu’ici doivent être maintenues, a souligné la chancelière. À ce titre, elle a évoqué la distance de sécurité d’au moins 1,5 mètre, le port du masque et le déclenchement du mécanisme d’urgence en fonction de la situation épidémiologique.

« Bien sûr, tous les mécanismes restent en place », a souligné la chancelière. Il est également certain que la solidarité sera de mise si le nombre d’infections devait à nouveau afficher une hausse. Angela Merkel a cité par exemple le soutien de la Bundeswehr, le cas échéant, aux offices de santé publique ou encore la « vision précise de la situation concernant les lits de soins intensifs » dans les différents Länder. Nous avons élaboré tout cela ensemble et cela « reste inchangé et peut être mis à profit à tout instant ».

Endiguer la pandémie et permettre une vie sociale

Même si, à présent, les compétences en matière de protection contre les infections ont été remises entre les mains des Länder, la Fédération continuera de suivre de près l’évolution de la situation, a indiqué Angela Merkel. « En effet, nous avons un intérêt commun, à savoir endiguer la pandémie et faire en sorte que la vie sociale et économique, et tout particulièrement la vie culturelle et éducative, reprenne ses droits. »

Lors de la prochaine discussion ordinaire du gouvernement fédéral avec les chefs de gouvernement de tous les Länder le 17 juin, l’on discutera des stratégies à l’essai et des expériences faites avec la réouverture des crèches et des écoles. « Et nous parlerons également de la marche à suivre après la réouverture des frontières dans l’espace Schengen », a annoncé la chancelière.

Angela Merkel a bien précisé encore une fois : « Nous n’en sommes toujours qu’au début de la pandémie. Pour l’heure, nous ne disposons d’aucun vaccin, ni d’aucun médicament. » Le fait que nous ayons réussi à mieux contrôler le nombre de personnes nouvellement infectées par rapport à celles guéries, nous le devons au comportement de nos concitoyens, a-t-elle souligné. De récents événements locaux ont cependant montré à quelle vitesse le virus pouvait à nouveau se propager. C’est pourquoi « nous devons être très prudents et vigilants », toujours selon la chancelière.

[video]

30e anniversaire de l’Unité allemande

Lors de leur rencontre, la chancelière fédérale et les ministres-présidents des Länder orientaux ont également signé une Déclaration commune à l’occasion du 30e anniversaire de l’Allemagne réunifiée. La chancelière a dit soutenir « de tout cœur » cette déclaration. « Aujourd’hui, nous pouvons nous réjouir de ce que nous avons accompli. »

Toutefois, des particularités persistent dans les nouveaux Länder. C’est pourquoi nous avons discuté de la promotion de l’économie par le biais de programmes de soutien, qui seront nécessaires après la pandémie de Covid-19 pour subventionner des technologies d’avenir comme l’intelligence artificielle ou les énergies renouvelables. Angela Merkel a déclaré : « Ce sont des domaines pour lesquels l’intérêt et le besoin sont grands, précisément dans les nouveaux Länder, de créer des structures économiques pérennes ». Cela est d’autant plus vrai qu’une partie des changements structurels requis en lien avec la protection du climat ont lieu à nouveau dans ces Länder, comme la sortie du charbon.

Angela Merkel s’est félicitée des discussions concertées, y compris de celles portant sur le plan de relance qui est actuellement mis en place. 

Les ministres-présidents des Länder orientaux se rencontrent généralement deux fois par an. À cette occasion, ils discutent de thèmes qui concernent spécifiquement les nouveaux Länder et adoptent des positions communes à l’échelle régionale. La chancelière fédérale participe également à cette rencontre une fois par an. Cette année, la 47e rencontre s’est tenue en visioconférence en raison de la pandémie de Covid-19.