Conseil des ministres fédéral

Missions de la Bundeswehr à l'étranger prolongées

La Bundeswehr maintient sa participation à des missions à l'étranger. Le conseil des ministres fédéral a prorogé les missions de la Bundeswehr au Mali, au Soudan du Sud, au Darfour et en Méditerranée. La fiabilité est une priorité de l'Allemagne en matière de politique de sécurité.

Une soldate et son enfant regardent un globe terrestre

Des soldats de la Bundeswehr continueront d'être déployés à l'étranger, notamment en Afrique

Photo : Bundeswehr/Hecker

La participation de soldats allemands aux missions des Nations Unies au Darfour et au Soudan du Sud sera prolongée jusqu'au 31 mars 2019. L'effectif maximum de 50 soldats par mission demeure inchangé.

Le total des effectifs participant à l'opération de sûreté maritime en Méditerranée « Sea Guardian » sous commandement de l'OTAN reste plafonné à 650 soldats. Pour cette mission aussi, le mandat court jusqu'au 31 mars 2019.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a été prolongée jusqu'au 31 mai 2019. La limite maximale des effectifs passe de 100 à 1 100.

Le Bundestag doit encore approuver les textes soumis à la demande du gouvernement fédéral.

Soulager la détresse humanitaire au Soudan du Sud

L'accord conclu en août 2015 devant mettre fin à la guerre civile n'a jusqu'ici pas apporté la paix au Soudan du Sud. Le cessez-le-feu demeure fragile et la situation humanitaire s'aggrave de façon dramatique.

La participation de l'Allemagne à la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) reste impérativement nécessaire. Par sa décision actuelle, le gouvernement fédéral continue de jouer un rôle clé dans la stabilisation du Soudan du Sud et de sa région et il met en œuvre sa stratégie pour l’Afrique et ses orientations politiques pour ce continent.

Évolution positive au Soudan

La situation sécuritaire au Darfour demeure tendue et la situation humanitaire, précaire. Mais l'on constate également des évolutions positives. En 2017, le gouvernement du Soudan a prolongé à plusieurs reprises le cessez-le-feu unilatéral. Tant le gouvernement que des groupes armés ont libéré des prisonniers de guerre.

Le Darfour est néanmoins confronté à de nombreux défis qui ne pourront être relevés sans la poursuite de l'engagement international. L'Opération hybride de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) protège la population civile au moyen de patrouilles renforcées dans les camps de réfugiés.

L'engagement de l'Allemagne au sein de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et de l'Opération hybride de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) s'inscrit dans les efforts à long terme du gouvernement fédéral en vue d'une gestion de conflit et d'une promotion de la paix durables au Soudan et au Soudan du Sud. L'objectif est de résoudre les questions litigieuses qui subsistent entre le Soudan et le Soudan du Sud afin de parvenir à une coexistence pacifique entre les deux États.

Le Mali également au centre des préoccupations

La stabilisation du Mali constitue une priorité de l'engagement de l'Allemagne dans le Sahel. Comme le Soudan et le Soudan du Sud, elle demeure un axe principal de la politique africaine du gouvernement fédéral.

L'année dernière, des progrès importants ont été réalisés au Mali. Néanmoins, la situation sécuritaire s'est détériorée. La mise en œuvre de réformes profondes nécessaires dans le secteur de la sécurité n'a pas eu lieu. 2018 sera une année décisive pour le Mali, puisque des élections présidentielles et législatives y sont prévues. C'est pourquoi il est très important que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) stabilise le pays.

La mission travaillera en outre en collaboration avec la Force conjointe transfrontalière du G5 Sahel. Elle l'aide au niveau logistique par le biais de la mise sur pied d'infrastructures, en lui fournissant des biens de consommation et en assurant le transport de blessés à l'intérieur du Mali.

Le nombre maximal de soldats participant au nouveau mandat est relevé à 1 100. Davantage de personnel logistique est requis pour la réparation et le ravitaillement des véhicules. Début décembre 2017, l'Allemagne a en outre pris en charge toutes les tâches liées à la direction du Camp Castor. De plus, du personnel supplémentaire doit être envoyé à la base de transport aérien de Niamey.

L'Allemagne s'engage au Mali non seulement au niveau de la politique de sécurité, mais aussi dans les domaines de la politique de développement et de la politique étrangère. Le soutien allemand au processus de paix est fondé sur une approche en réseau. Fin février, lors de la conférence du G5 Sahel, l'Allemagne, la France et l'UE ont décidé de fournir à ces pays un large soutien sur les plans militaire et de la politique de développement.

Ensemble dans la lutte antiterroriste en Méditerranée

Des soldats allemands continuent de participer à l'opération de sûreté maritime en Méditerranée « Sea Guardian » sous commandement de l'OTAN. L'opération surveille l'espace maritime afin de lutter contre le terrorisme international et la contrebande d'armes.

Les pays riverains de la Méditerranée reçoivent aussi un soutien afin de renforcer leurs capacités en matière d'autoprotection. Par ailleurs, la Force navale de l’Union européenne en Méditerranée (EUNAVFOR MED – Opération Sophia) est soutenue par le biais d'échanges d'informations et de services logistiques.

Aperçu des opérations :
- Opération hybride de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD)
- Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS)
- Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA)
- Opération de sûreté maritime en Méditerranée « Sea Guardian » sous commandement de l'OTAN

Partager la publication