« Nous ne vous oublierons pas »

Inondations « Nous ne vous oublierons pas »

La chancelière fédérale s’est une nouvelle fois rendue dans les zones de Rhénanie-Palatinat particulièrement touchées par les inondations pour les assurer de son soutien sans faille. Angela Merkel a évoqué des dégâts inimaginables, tout en se montrant impressionnée par les reconstructions qui ont déjà pu être effectuées ; elle a salué la grande implication des personnes sur place.

La chancelière fédérale Angela Merkel s’entretient avec une personne âgée

La chancelière s’entretient avec un ancien résident du foyer pour personnes âgées Maternus-Stift âgé de 97 ans

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Vendredi, la chancelière fédérale Angela Merkel a effectué un nouveau déplacement dans les zones de Rhénanie-Palatinat les plus touchées par les inondations. Aux côtés de la ministre-présidente Malu Dreyer, elle a visité la commune d’Altenahr, qui avait totalement disparu sous les eaux en juillet. Mme Merkel a insisté : « Le premier message que je souhaite délivrer, c’est que nous n’oublions pas cette inondation. »

Devoir d’aide

Plusieurs semaines après la catastrophe, les dégâts sont toujours immenses. L’ampleur des destructions d’habitations rend nettement visible la violence avec laquelle l’Ahr était sorti de son lit cette nuit-là, a dépeint la chancelière. Angela Merkel a encouragé la population à verbaliser sa terrible expérience et a appelé à ce que cette parole « soit écoutée ». Les sinistrés ont pour certains passé la nuit de l’inondation sous ou sur les toits. On ne peut qu’imaginer « quelle peur de la mort ils ont dû affronter. C’est pourquoi nous avons le devoir d’aider, au moins, autant que nous le pouvons. »

Remerciements aux soutiens

Les eaux de juillet avaient à peine disparu qu’une solidarité et un soutien vastes et multiples se faisaient jour auprès des sinistrés. Cette aide se poursuit encore à l’heure actuelle. « Je tiens à remercier du fond du cœur tous ceux qui prennent des responsabilités, tous ceux qui apportent leur aide, que ce soit bénévolement ou au sein d’organisations telle que les pompiers ou l’Agence fédérale de secours technique. » Mme Merkel s’est montrée impressionnée par tant d’implication et une telle capacité à rassembler son courage pour avancer en dépit des douleurs vécues.

« Faire ce qui est en notre pouvoir »

Les entretiens avec les sinistrés ont mis en lumière la multiplicité des problèmes rencontrés par la population. « L’automne arrive, l’hiver arrive, la question du logement se pose de façon tout à fait massive, la question de savoir comment les enfants iront à l’école, si ma maison pourra ou non être reconstruite, quand arrivera l’argent, comment tout cela va se passer. » La chancelière fédérale a réitéré que la Fédération, les Länder et les communes coopéraient et faisaient ce qui est en leur pouvoir, assurant que même sous un nouveau gouvernement, les territoires inondés ne seraient pas oubliés.