Visite à Berlin du secrétaire général des Nations Unies

Les crises internationales en point de mire

L’Allemagne estime beaucoup le travail difficile mais d’une importance cruciale du secrétaire des Nations Unies, a déclaré Angela Merkel en recevant mardi António Guterres à la Chancellerie fédérale. Au cœur de la discussion : la situation en Syrie et en Libye, les objectifs mondiaux de développement durable et la protection du climat.

La chancelière fédérale Angela Merkel en conversation avec le secrétaire général de l'ONU António Guterres

La chancelière fédérale Angela Merkel et le secrétaire général António Guterres ont souligné le fort engagement de l’Allemagne au sein des Nations Unies

Photo : Bundesregierung/Denzel

La chancelière fédérale Angela Merkel a expliqué que le programme de l’entretien concernait d’une part la Syrie. « L’Allemagne souhaite s’investir dans la Convention constitutionnelle », affirmait-elle dans sa déclaration faite en amont de son entretien avec le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres. La chancelière a ajouté qu’il fallait procéder à des changements politiques en Syrie ainsi que travailler à une nouvelle constitution. Car c’est ainsi que pourront être créées les conditions permettant aux réfugiés de revenir dans leur pays. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, a-t-elle précisé.

Une contribution à la stabilisation de la Libye

Mme Merkel considère aussi d’une grande importance le processus de paix en Libye. L’on espère, par des entretiens entre hauts fonctionnaires au ministère fédéral des Affaires étrangères, apporter une contribution à la stabilisation politique du pays. Il s’agit d’un élément crucial afin de parvenir à endiguer le terrorisme dans les pays du Sahel.
La chancelière a également fait référence au groupe d’experts sur la coopération numérique ainsi qu’au thème de la protection du climat, qui sont tous deux à l’ordre du jour de la discussion avec le secrétaire général.

Engagement allemand au sein des Nations Unies

L’Allemagne est fortement impliquée au sein des Nations Unies sur les plans politique, financier et des effectifs, outre son engagement humanitaire notamment en tant que quatrième contributeur au budget ordinaire et à celui du maintien de la paix et en tant que deuxième contributeur à l’aide officielle au développement. L’Allemagne compte aussi parmi les principaux pourvoyeurs occidentaux de troupes aux missions de maintien de la paix des Nations Unies.

L’Assemblée générale des Nations Unies à New York réunit 193 pays. La coopération se fonde sur le partage par toutes les parties de certains principes et valeurs. La Charte des Nations Unies fixe des règles selon lesquelles les États coopèrent entre eux, constituant ainsi un socle capital pour la coopération multilatérale d’aujourd’hui. Avec pour objectif suprême d’assurer la paix et la sécurité dans le monde, les pays s’obligent à « réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d’ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire » (article 1 alinéa 3 de la Charte des Nations Unies).