Dossier

La chancelière inaugure la Klima-Arena

Vivre et comprendre le changement climatique

Prendre conscience de notre contribution individuelle au changement climatique et de ce que l'on peut changer pour protéger notre environnement : cela est désormais possible dans la nouvelle enceinte dédiée au climat, la « Klima-Arena », à Sinsheim. « L'on avance mieux et plus vite si les personnes sont actrices du processus », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel.

La chancelière fédérale Angela Merkel lors de sa visite d'inauguration de la Klima-Arena

La chancelière fédérale lors de l'inauguration de la Klima-Arena à Sinsheim : on peut y découvrir de manière vivante ce qu'est le changement climatique et comment chacun peut agir pour le réduire

Photo : Bundesregierung/Steins

À Sinsheim (Bade-Wurtemberg), la chancelière fédérale a inauguré, aux côtés du ministre-président Winfried Kretschmann, la Klima-Arena, un centre d’information sur le climat de la fondation « Klimastiftung für Bürger » (Fondation Climat pour les citoyens). De plus en plus de gens réfléchissent à la manière dont ils peuvent contribuer à la protection du climat. Pour qui veut acquérir de l'expérience, se faire une idée de l'empreinte écologique lors de ses achats et développer un sens particulier dans ce domaine, « la Klima-Arena et les travaux de la fondation jouent un rôle majeur », a souligné la chancelière.

L’information peut protéger le climat

La Klima-Arena permet aux visiteurs de vivre et de comprendre le changement climatique. Selon la chancelière, celui qui comprend ce qui se passe peut modifier son propre comportement pour lutter contre le changement climatique.

La Fondation encourage la participation active. Ainsi, elle souhaite apporter des informations sur comment chacun peut, dans son quotidien, vivre et agir de façon plus responsable et dans le respect des ressources.

Elle propose des formations, des campagnes et des actions aux écoles, crèches et autres institutions publiques. La Klima-Arena coopère par exemple avec l'initiative « Haus der kleinen Forscher » (Maison des petits chercheurs) subventionnée par la Fédération.

Une nécessité d’agir en tant que pays industrialisé

Selon les milieux scientifiques, le changement climatique semble se produire à un rythme plus rapide que ce que nous pensions il y a quelques années encore, a fait remarquer Mme Merkel. Le gouvernement fédéral s'est fixé l'objectif de la neutralité climatique d'ici 2050, conjointement avec de nombreux autres pays européens et un total de plus de 60 États. Il est convaincu que cet objectif très ambitieux peut être atteint, a-t-elle affirmé.

L'Allemagne ne représente certes qu'un pour cent de la population mondiale mais génère deux pour cent des émissions de gaz à effet de serre à l'échelle planétaire, a poursuivi la chancelière. En tant que l'un des grands pays industrialisés, nous sommes tenus de modifier notre comportement. Toujours selon la chancelière, la politique doit définir le cadre permettant de concilier prospérité et développement durable.

Lancer des lois sur le climat

Avec son programme de protection du climat et la loi prévue sur la protection du climat, le gouvernement fédéral veut tout d'abord réduire de 55 % ses émissions carbonées d'ici 2030. Pour ce faire, il veillera à inscrire dans la loi, avec une absolue clarté, un contrôle des objectifs fiable et vérifiable, a affirmé Angela Merkel.

Les citoyens doivent savoir quels sont les changements à venir. Le prix de marché des émissions de CO2 sera défini de manière socialement acceptable. Dans le domaine des bâtiments et du chauffage, de nombreuses choses restent encore à faire, selon la chancelière. C’est pourquoi des allègements sont prévus pour le remplacement d'anciennes chaudières au mazout.

Les transports demeurent un sujet de préoccupation : en effet, en dépit de meilleures technologies et d'une efficacité énergétique plus élevée, les émissions de CO2 n'ont pas baissé dans ce domaine. Les motorisations alternatives (électriques et à hydrogène) sont un bon moyen de faire avancer la protection du climat. Angela Merkel a annoncé toute une série de lois pour les mois à venir.