Faire avancer la réconciliation dans les Balkans

Angela Merkel à l’issue du sommet des Balkans occidentaux Faire avancer la réconciliation dans les Balkans

Angela Merkel a appelé les pays de la région des Balkans occidentaux à persévérer dans leur processus de réconciliation. « J’espère que nous pourrons mener la conférence d’adhésion pendant notre présidence du Conseil de l’UE », a-t-elle déclaré mardi à l’issue du sommet des Balkans occidentaux. L’ouverture de négociations d’adhésion à l’UE avec la Macédoine du Nord et l’Albanie pourrait ainsi avoir lieu en 2020.

La chancelière fédérale Angela Merkel en visioconférence avec le premier ministre de Macédoine du Nord Zoran Zaev et le premier ministre bulgare Boïko Borissov

La chancelière fédérale Angela Merkel salue les premiers ministres Zoran Zaev (Macédoine du Nord) et Boïko Borissov (Bulgarie)

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Cette année, deux pays ont préparé ensemble le sommet des Balkans occidentaux, dont l’un est membre de l’UE (la Bulgarie) et l’autre est candidat à l’adhésion (la Macédoine du Nord). Cela constitue une première dans l’histoire des sommets du processus de Berlin, qui a été saluée par la chancelière fédérale Angela Merkel. Cette dernière a remercié le premier ministre bulgare, Boïko Borissov, qui accueillait le sommet, et celui de la Macédoine du Nord, Zoran Zaev, pour l’organisation de l’événement. La rencontre s’est tenue mardi, cette année sous forme de visioconférence en raison de la pandémie de coronavirus.

Quels sont les pays des Balkans occidentaux ?
Le terme de « Balkans occidentaux » a aussi, outre un sens géographique, une signification politique. Il a été introduit lors du sommet européen de Vienne en 1998 et désigne les pays de la péninsule balkanique qui ne sont pas encore membres de l’UE, à savoir en l’état actuel des choses, outre l’Albanie, les pays issus de l’ex-Yougoslavie que sont la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine du Nord, le Monténégro, ainsi que la Serbie – à l’exclusion cependant de la Slovénie et de la Croatie, qui ont intégré l’UE respectivement en 2004 et 2013.

Entamer bientôt des négociations d’adhésion

Mme Merkel a dit espérer que la conférence d’adhésion à l’UE puisse encore se tenir sous l’actuelle présidence allemande du Conseil de l’UE. De cette façon, l’ouverture de négociations d’adhésion à l’UE avec la Macédoine du Nord et l’Albanie pourrait se faire cette année.

Le marché régional commun pour jalon

Le sommet des Balkans occidentaux de cette année s’est déroulé dans des conditions difficiles, selon la chancelière fédérale, en raison de la pandémie de coronavirus. Il est d’autant plus réjouissant de constater les progrès qu’il a apportés dans la création d’un marché régional commun. « C’est justement dans la période que nous connaissons, qui met à rude épreuve notre économie, un jalon important et un message positif envoyé au monde économique. » Cela donnera selon elle une impulsion à la population et aux entreprises économiques de la région.
 

Le sommet
Outre les six pays des Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Monténégro, Macédoine du Nord et Serbie) ont également participé au sommet des pays membres de l’UE, parmi lesquels la Bulgarie, pays coorganisateur, et l’Allemagne, ainsi que des représentants de la Commission européenne et d’autres organisations européennes et internationales.

Ne pas négliger la protection du climat

La chancelière fédérale Angela Merkel s’est dite satisfaite que le programme en matière d’environnement pour les Balkans occidentaux ait pu être adopté, car elle y voit la preuve de l’intérêt des participants pour le passage à une économie décarbonée. Malgré le défi actuel de la lutte contre le coronavirus, il importe de considérer la protection du climat comme un dossier capital et à long terme, « sur lequel l’ensemble de nos sociétés doivent caler leur pas ». Le programme environnemental a envoyé un signal très positif pour la région des Balkans occidentaux.

« Un très bon signe »

Le processus de Berlin et ses progrès sont toujours liés à la réconciliation et au fait de surmonter les tensions historiques, a insisté Angela Merkel. L’Office régional de coopération pour la jeunesse fondé dans le contexte du processus de Berlin a déjà mis en relation 8 500 jeunes de la région des Balkans occidentaux, a-t-elle relevé, ajoutant voir là « un très bon signe ». Des échanges entre groupes scolaires viendront également s’y ajouter à l’avenir.

Mme Merkel a fait référence au sommet de l’année prochaine, qui aura lieu à Berlin, et a dit espérer qu’une réunion physique soit possible à l’été dans la capitale allemande.