Des conditions plus strictes pour la filière viande

Adoption d’un programme de protection au travail Des conditions plus strictes pour la filière viande

Le défaut de protection au travail dans certains pans du secteur de la viande a causé une multiplication de cas de coronavirus. Les employés les plus touchés sont ceux de pays d’Europe orientale. Le conseil des ministres fédéral vient d’adopter les grandes lignes d’un programme de protection au travail.

Le ministre fédéral du Travail Hubertus Heil en conférence de presse

Le ministre fédéral du Travail Hubertus Heil l’affirme : il faut « éliminer les dérives rapidement et en profondeur »

Photo : picture alliance/dpa/Bernd von Jutrczenka

On constate une multiplication de cas de Covid-19 dans plusieurs usines de transformation de viande. « Ces infections mettent en péril les employés malades. Et elles mettent en péril les assouplissements que nous sommes parvenus à mettre en place ensemble localement, et ainsi, la vie dans les régions concernées », a affirmé le ministre fédéral du Travail Hubertus Heil.

Mercredi, le conseil des ministres fédéral a adopté les grandes lignes d’un programme de protection au travail pour le secteur de la viande. Celui-ci prévoit notamment les points suivants :

  • Les autorités douanières et de la sécurité au travail ainsi que les services municipaux et de santé devront prendre des mesures supplémentaires afin de garantir le respect des normes de sécurité au travail, de protection contre les infections et de protection sanitaire.
  • À compter du 1er janvier 2021, l’abattage et la transformation de la viande ne devront plus être autorisés que par les salariés de l’entreprise elle-même. Les contrats de sous-traitance et l’intérim ne seraient plus permis. Les commerces artisanaux ne sont pas concernés par ce règlement.
  • Le barème des contraventions en cas d’infraction au code du travail sera doublé pour atteindre 30 000 euros.
  • Le gouvernement fédéral étudie en outre la manière de contraindre les entreprises à garantir des normes minimales en matière de logement.
  • Le projet « Mobilité équitable » sera sécurisé durablement sur les plans financier et juridique afin que les salariés étrangers soient informés dans leur langue maternelle de leurs droits ainsi que des dispositions en vigueur.

Mettre rapidement fin aux dérives

Les employés étrangers jouent un rôle important dans le secteur de la viande. Ils doivent bénéficier d’une protection particulière, car la majorité d’entre eux ne séjourne que temporairement en Allemagne, ne dispose que d’une connaissance limitée de la langue et n’a pas de possibilité réaliste de se procurer un logement sur le marché de l’immobilier.

Depuis des années, on constate dans certains pans de l’industrie de la viande des anomalies répétées en matière de conditions de travail et de logement. « Ces dérives sont indignes et dangereuses. Nous voulons les éliminer rapidement et en profondeur », selon le ministre fédéral du Travail.