Investir dans l’avenir

Budget de l’Agence fédérale pour l’emploi Investir dans l’avenir

Avec son budget 2020, l’Agence fédérale pour l’emploi continue de mettre l’accent sur l’investissement dans la formation continue et la qualification. Ce faisant, elle assume sa responsabilité à l’heure de la transformation numérique et du changement démographique structurel. Le conseil des ministres fédéral a approuvé le budget de l’Agence pour 2020.

Enseigne avec le logo de l’Agence fédérale pour l’emploi devant le siège à Nuremberg

Agence fédérale pour l’emploi : quatre milliards d’euros pour emplois supplémentaires

Photo : imago images / imagebroker

L’Agence fédérale pour l’emploi (BA) recevra 35,2 milliards d’euros l’année prochaine, lesquels proviendront, entre autres, des cotisations à l’assurance chômage. Ses dépenses s’élèvent à 36,6 milliards d’euros. Le budget sera équilibré par des prélèvements sur les réserves. La réduction du taux de cotisation à l’assurance chômage à 2,4 % à compter du 1er janvier 2020 soulagera les employeurs et les salariés de 1,2 milliard d’euros au total.

Investissement dans la formation continue et la qualification
L’Agence concentre une fois de plus ses investissements sur la formation continue et la qualification. Avec la loi relative aux opportunités de qualification (Qualifizierungschancengesetz), le gouvernement fédéral a élargi ses possibilités de financement. L’objectif est de préparer les employés au travail de demain.

L’Agence peut apporter aux salariés et aux employeurs un soutien financier important pour les mesures de qualification et fournir un soutien intensif sous la forme de conseils sur le marché du travail et de formation continue. Elle investit 9,5 milliards d’euros dans ces mesures et toutes les autres mesures actives de promotion de l’emploi. Une attention particulière est également accordée à la promotion de la participation des personnes handicapées à la vie professionnelle.

La loi relative aux opportunités de participation porte ses fruits
Depuis le 1er janvier 2019, les employeurs peuvent bénéficier de subventions salariales s’ils embauchent des chômeurs de longue durée en payant leurs cotisations sociales. Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur les opportunités de participation (Teilhabechancengesetz), l’Agence fédérale pour l’emploi a ainsi soutenu plus de 39 000 personnes.

Les salariés en question travaillaient dans différents secteurs. En effet, les chômeurs de longue durée ont été spécifiquement placés en fonction de leurs capacités. Les domaines d’activité sont très variés : ils vont de la santé et des services sociaux à l’administration publique, en passant par le commerce, la restauration et l’hôtellerie. Afin de créer des emplois supplémentaires, l’Agence investira quatre milliards d’euros jusqu’en 2022.