Opération Sea Guardian : 

Garantir la sécurité en Méditerranée

L’Allemagne poursuit sa participation à l’opération de sécurité maritime Sea Guardian. Le conseil des ministres a décidé de prolonger le mandat de l’opération jusqu’au 31 mars 2020. La prolongation a été approuvée par le Bundestag. De cette manière, la République fédérale apporte une contribution importante à la surveillance maritime et à la lutte contre le terrorisme.

Fregatte der Bundeswehr im Mittelmeer.

L’opération Sea Guardian vise à contribuer à la sécurité en Méditerranée et au renforcement du flanc sud de l’OTAN

Photo : Bundeswehr / Torsten Kraatz

Les opérations de la Bundeswehr se poursuivent

Le Bundestag a approuvé la prolongation de quatre opérations extérieures de la Bundeswehr. Ainsi, des soldats allemands vont continuer à participer aux missions « Resolute Support » en Afghanistan et « Sea Guardian » en Méditerranée pour le compte de l’OTAN. Les missions des Nations Unies MINUAD au Darfour et MINUSS au Soudan du Sud se poursuivent également.

D’après le mandat, l’Allemagne continuera à s’engager dans le cadre de la mission de l’OTAN avec 650 soldates et soldats au maximum. La zone d’opération comprend la Méditerranée, le détroit de Gibraltar et ses accès, ainsi que l’espace aérien les surplombant.

Des voies d’approvisionnement maritimes vulnérables

Environ un tiers de tous les biens transportés par voie maritime et un quart de tous les transports pétroliers passent par la Méditerranée. Les États situés dans des zones côtières sans contrôle étatique sont vulnérables. Dans ces zones, le terrorisme international et des groupes politiques violents représentent un danger potentiel général. La sécurité des voies d’approvisionnement maritimes est et reste donc primordiale.

Contribution à la sécurité maritime

Pour cela, il est important d’évaluer, de la manière la plus précise possible, la situation en Méditerranée, d’identifier les crises à temps et de contrer les dangers si nécessaire. C’est ce que fait l’opération Sea Guardian.

À cet effet, elle dresse par exemple un tableau détaillé de la situation du bassin méditerranéen au moyen de bateaux et d’avions, ou contrôle des bateaux qui sont soupçonnés d’être en relation avec des organisations terroristes. L’Alliance renforce ainsi la sécurité maritime et contribue à lutter contre le terrorisme maritime et à endiguer le trafic d’armes en Méditerranée.

Une fonction d’alerte précoce

D’autres missions tirent aussi parti des informations obtenues par l’opération Sea Guardian, comme l’opération Sophia de l’UE et le Groupe maritime permanent OTAN en mer Égée. L’opération Sea Guardian, en tant que plateforme de coopération avec les pays riverains de la Méditerranée, l’UE et d’autres organisations en mission en Méditerranée, assure en même temps la fonction d’alerte précoce et d’échange d’informations.

Elle apporte une contribution importante à la surveillance maritime, à l’échange de rapports de situation, à la lutte maritime contre le terrorisme et à l’endiguement du trafic d’armes.