Dossier

Rapport d’avancement sur la stratégie high-tech

D’importants jalons ont été posés

Le bilan intermédiaire de la stratégie high-tech pour 2025 (HTS 2025) est positif : « Nous avons déjà beaucoup œuvré en vue de préparer l’Allemagne à l’avenir », déclare la ministre fédérale de la Recherche Anja Karliczek, estimant que la stratégie contribue à maintenir le pays en position de leader mondial de l’innovation. Le conseil des ministres fédéral a approuvé le rapport d’avancement concernant la HTS.

Gros plan d’une boîte de Petri contenant différents échantillons d’antibiotiques dans les mains d’un homme

Recherche et innovation pour la population : le gouvernement fédéral fait progresser le développement de nouveaux principes actifs à travers une initiative nationale

Photo : Sebastian Gollnow/dpa/picture alliance

« Avec la nouvelle stratégie high-tech, nous avons réagi aux défis actuels et introduit, à travers douze missions, de nouveaux éléments importants, par exemple pour une durabilité accrue et une meilleure protection du climat, pour les applications de l’IA ou encore la lutte contre le cancer », écrit la ministre fédérale de la Recherche Anja Karliczek en préambule du rapport d’avancement.

Gagner en courage – oser de nouvelles choses

Le bilan intermédiaire de la HTS 2025 le montre : la contribution de la recherche et de l’innovation est consolidée dans la conception de l’économie et des modes de vie de façon à mettre en lien la compétitivité, la préservation des bases naturelles de la vie et l’équilibre social.

La stratégie HTS 2025 étaie l’objectif de porter les investissements dans la recherche et le développement de quelque 3 % du PIB actuellement à 3,5 % annuels à l’horizon 2025. Mais le seul fait de débloquer davantage de fonds ne suffit pas à accroître l’innovation. « À l’ère numérique, nous devons expérimenter de nouvelles formes d’acquisition, de diffusion et d’échange de savoirs et incorporer d’autres partenaires », souligne la ministre.

« Éducation, recherche et innovations sont d’une importance cruciale pour assurer notre avenir. Elles constituent le fondement du progrès économique, social et technologique », déclare ensuite Mme Karliczek. « C’est pourquoi nous avons particulièrement à cœur d’impliquer la population du pays dans les discussions sur l’avenir de la recherche et de l’innovation. »

Des solutions innovantes pour les grandes questions d’avenir

« Santé et soin », « Développement durable, protection du climat et énergie », « Mobilité », « Ville et campagne », « Sécurité » et « Économie et travail 4.0 » : la stratégie high-tech couvre une large palette de thèmes. Le gouvernement fédéral consolide la recherche de solutions innovantes afin de faire face aux grands défis. « Notre objectif est de réaliser des sauts qualitatifs dans ces domaines qui soient compréhensibles et perceptibles par les citoyens dans leur vie au quotidien », telle est la vocation de la HTS.

Le savoir disponible en Allemagne devra produire encore plus d’effets à travers la HTS : les idées doivent donner lieu à des innovations connaissant un succès dans le monde entier et utiles aux personnes. Pour ce faire, la HTS entend englober, par une approche axée sur des missions, les activités des ministères concernés, du monde scientifique, économique et des groupes sociaux.

Il y a un an, le conseil des ministres fédéral avait adopté la stratégie high-tech pour 2025, où sont formulés les objectifs, priorités et jalons interministériels de la politique de recherche et d’innovation pour les années à venir. Le rapport d’avancement sur la HTS 2025 présente l’état actuel de sa mise en œuvre.