La présidence allemande du Conseil de l’Union européenne en chiffres

La chancelière Angela Merkel s’exprime au cours d’une réunion du Conseil européen

La chancelière Angela Merkel lors du sommet de Bruxelles en juillet, qui, avec 91 heures et 20 minutes, a été le deuxième plus long de l’histoire

Photo : Bundesregierung/Bergmann

13e présidence allemande du Conseil : l’Allemagne est un pays fondateur de l’Union européenne, qui a été créée en 1957 avec la signature des traités de Rome. En 2020, l’Allemagne a pris la présidence du Conseil de l’Union européenne pour la treizième fois.

2e présidence du Conseil de la chancelière Angela Merkel : cette présidence du Conseil de l’Union européenne n’est pas la première de la chancelière fédérale. En 2007, pendant son premier mandat, elle avait déjà endossé cette mission.

28 pages de programme : ayant pour slogan « Tous ensemble pour relancer l’Europe », ce programme résume de manière concise les priorités essentielles de la présidence allemande du Conseil de l’UE. Pour consulter le programme en entier, cliquez ici.

Jusqu’à 1 500 réunions en 6 mois : en raison de la crise du coronavirus, il y aura cependant nettement moins de réunions que prévu durant la présidence allemande et beaucoup de rencontres physiques seront remplacées par des visioconférences. C’est un défi de taille : la présidence allemande organise et dirige les réunions du Conseil de l’UE, les « Conseils des ministres », ainsi que les réunions des quelque 200 groupes de travail et comités.

6 jours de travail par semaine : afin d’avancer sur les objectifs de la présidence allemande du Conseil, la semaine de travail du représentant permanent de l’Allemagne auprès de l’Union européenne, l’ambassadeur Michael Clauß, commence le dimanche en début d’après-midi. Ce jour-là également, lui et la représentante adjointe Susanne Szech-Koundouros sont aidés dans leur travail par de nombreux collaborateurs.

91 heures et 20 minutes : au début de la présidence allemande du Conseil de l’UE a eu lieu le deuxième sommet le plus long de l’histoire de l’UE. Les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’UE se sont réunis à Bruxelles du 17 au 21 juillet. Après d’intenses consultations, ils se sont entendus sur un fonds de relance face à la crise du coronavirus ainsi que sur un nouveau cadre financier pluriannuel (CFP). Le tout aura duré 25 minutes de moins que les négociations du sommet de Nice autour de l’institution d’un nouveau traité européen, en 2000.

12,6 millions de mots : l’outil de traduction automatique « EU Council Presidency Translator » a d’ores et déjà traduit 12,6 millions de mots dans 24 langues. Il a été conçu spécialement pour la présidence allemande du Conseil de l’UE. Gratuite et libre d’accès, cette offre de service repose sur l’intelligence artificielle. (Situation au 31 juillet)

Mots-clés