Le président letton en visite à Berlin

Pleins feux sur la politique européenne

La chancelière fédérale Angela Merkel a reçu aujourd’hui le président de la République de Lettonie, Raimonds Vējonis, à la Chancellerie fédérale. Outre les relations bilatérales, des questions ayant trait à la politique européenne et à la politique étrangère ont été principalement abordées au cours de cette rencontre.
 

Sur le tapis rouge déroulé devant la Chancellerie fédérale, Angela Merkel et Raimonds Vējonis se saluent en se serrant la main

La chancelière fédérale accueille le président letton à Berlin

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Âgé de 52 ans, M. Vējonis dirige son pays depuis 2018. Il a été élu pour quatre ans. Des entretiens avec le président fédéral Frank-Walter Steinmeier et le président du Bundestag Wolfgang Schäuble figurent également au programme de sa visite de cinq jours en Allemagne.

La République de Lettonie est un pays du nord-est de l’Europe. Environ deux millions de personnes habitent ce territoire de plus de 64 600 kilomètres carrés. La Lettonie fait partie, avec l’Estonie et la Lituanie, des États baltes. En 2004, elle a adhéré à l’Union européenne et à l’OTAN. Elle est également membre de la zone euro depuis 2014.

Une Europe forte et une politique de sécurité commune

L’Allemagne entretient des relations bilatérales étroites et amicales avec la Lettonie. Elle est aussi l’un des principaux partenaires commerciaux de ce pays balte central, tant sur le plan des importations que des exportations.

Le gouvernement fédéral soutient l’intégration de la Lettonie dans les structures euro-atlantiques, de même qu’il a accompagné activement la restructuration de l’économie, de l’administration et de la justice lettones après la fin de la guerre froide.

Des partenariats étroits avec les États baltes

Lors d’un déplacement dans les États baltes au mois de septembre 2018, la chancelière allemande avait souligné la solide amitié existant entre l’Allemagne et les États baltes et les excellents contacts bilatéraux « dans les domaines économique et culturel ainsi qu’entre les habitants de nos pays, mais aussi sur le plan politique ».

Angela Merkel avait également constaté alors une communauté de vues concernant « le fait que seule une Europe forte peut jouer son rôle dans le monde, que seule une Europe forte peut aussi affirmer ses valeurs et que nous ne pouvons contribuer qu’ensemble à assurer notre défense et notre sécurité ».


Partager la publication
Mots-clés