Le premier ministre Edi Rama à la Chancellerie fédérale

Un engagement clair sur l’avenir de l’Albanie au sein de l’UE

L’Allemagne soutient sans équivoque la perspective d’une adhésion de l’Albanie à l’UE. C’est ce qu’a déclaré la chancelière fédérale lors de la visite du premier ministre albanais Edi Rama à Berlin. La reconstruction du pays après le séisme de l’an dernier a également été au cœur de l’entretien à la Chancellerie.

La chancelière fédérale Angela Merkel en compagnie du premier ministre albanais Edi Rama

L’Union européenne a été l’un des thèmes abordés lors de l’entretien entre la chancelière fédérale Angela Merkel et le premier ministre Edi Rama à la Chancellerie fédérale

Photo : Bundesregierung/Kugler

Il était « particulièrement nécessaire », à l’occasion de la visite du premier ministre Edi Rama, de rappeler une nouvelle fois le séisme qui a eu lieu en Albanie le 26 novembre 2019, selon la chancelière fédérale Angela Merkel. Celle-ci a affirmé se réjouir de l’invitation lancée par la Commission européenne pour le 17 février à une conférence des donateurs afin de faire avancer la reconstruction. « L’Allemagne prendra part à cette conférence des donateurs », a confirmé Mme Merkel.

M. Rama, 55 ans, est le chef du gouvernement albanais depuis septembre 2013. Au début de l’année, ce pays des Balkans a repris, après la Slovaquie, la présidence de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Poursuivre les réformes en vue d’un rapprochement avec l’UE

La chancelière a également évoqué les réformes entreprises par l’Albanie. En matière de réforme de la justice, beaucoup de choses ont déjà été actées. Cette réforme est un « élément essentiel » pour l’avenir de l’Albanie. « Je veux dire au nom du gouvernement fédéral que nous soutenons sans équivoque la perspective d’adhésion à l’UE de l’Albanie et de l’ensemble des pays des Balkans occidentaux », a insisté Mme Merkel, ajoutant que l’Allemagne souhaitait un rapprochement de ces pays avec l’UE.

Une entente devra être trouvée lors du prochain Conseil européen, en mars, quant à l’ouverture de négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord. « Ces deux pays ont accompli des efforts considérables », a salué Angela Merkel. Il est aussi dans l’intérêt de l’Allemagne que les pays des Balkans occidentaux aient un avenir au sein de l’UE.

La dernière visite d’Edi Rama à la Chancellerie fédérale remonte à septembre 2019. Lors du Sommet des Balkans occidentaux à Poznań le 5 juillet 2019, la chancelière fédérale avait salué les nets progrès effectués dans l’ensemble de la région en dépit de difficultés politiques persistantes.