« Nous avons de bonnes raisons de participer au développement de la région »

Visite du président kazakh à Berlin
« Nous avons de bonnes raisons de participer au développement de la région »

À l’occasion de la visite du président de la République du Kazakhstan Kassym Jomart Tokaïev à la Chancellerie fédérale, Angela Merkel a souligné les bonnes relations entre le Kazakhstan et l’Allemagne. Leur discussion s’est notamment concentrée sur l’approfondissement des relations économiques et la politique de l’UE concernant l’Asie centrale, mais également sur le respect des droits de l’homme au Kazakhstan.

La chancelière Angela Merkel reçoit le président de la République du Kazakhstan Kassym Jomart Tokaïev

La chancelière Angela Merkel accueille le président de la République du Kazakhstan Kassym Jomart Tokaïev à la Chancellerie fédérale avec les honneurs militaires

Photo : Bundesregierung/Kugler

Cette visite était une manière de renforcer les bonnes relations qui unissent le Kazakhstan et l’Allemagne, a souligné la chancelière Angela Merkel à l’issue de son entretien avec le président de la République du Kazakhstan Kassym Jomart Tokaïev. Il s’agit de la première visite du chef d’État en Allemagne depuis son élection en mars 2019.

Du potentiel dans le domaine de l’économie verte

Concernant la coopération économique, la chancelière a par ailleurs fait valoir que « la visite du président [pouvait] être l’occasion de signer un grand nombre d’accords ». Angela Merkel a également indiqué que l’Allemagne était à nouveau en mesure de fournir des garanties de crédit à l’exportation, et voit notamment du potentiel dans le domaine de l’économie verte. « Le pays commence à développer les énergies renouvelables, et nous pouvons également apporter notre aide pour la gestion de l’eau », a-t-elle précisé.

Outre la coopération économique, les relations entre l’Union européenne et l’Asie centrale ont également été abordées au cours de cette entrevue. Au regard du projet de route de la soie et des grands États limitrophes du Kazakhstan, la Chine et la Russie, la chancelière a mis en avant l’importance de la région : « En tant qu’Européens, et ici notamment aussi en tant qu’Allemands, nous avons de bonnes raisons de considérer l’Asie centrale également comme notre voisine et de participer activement au développement de la région. » 

Discussion sur la liberté d’expression et le droit de réunion

Lors de cet entretien bilatéral, il a cependant aussi été question de la situation politique intérieure du pays. Les deux dirigeants ont ainsi discuté ouvertement des manifestations et des droits de l’homme au Kazakhstan. « Je me réjouis qu’à ce sujet, le président ait l’intention d’assouplir le droit de réunion », a déclaré Angela Merkel.

Au cours de sa visite en Allemagne, M. Tokaïev a également prévu de rencontrer le président fédéral Frank-Walter Steinmeier et le président du Bundestag Wolfgang Schäuble.

Les relations germano-kazakhes

Le Kazakhstan est le premier partenaire de l’Allemagne en Asie centrale. En 2012, les deux pays avaient conclu un partenariat dans les domaines des matières premières, de l’industrie et des technologies. En 2018, le volume des échanges bilatéraux représentait plus de 5 milliards d’euros. Au total, plus de 200 entreprises allemandes sont implantées au Kazakhstan.

Sur place, le Goethe-Institut à Almaty et l’Office central pour l’enseignement allemand à l’étranger (ZfA), entre autres, agissent en tant que médiateurs de la politique culturelle et éducative à l’étranger de l’Allemagne. Seize écoles kazakhes appartiennent au réseau mondial d’écoles partenaires allemandes (« Les écoles, partenaires de l’avenir »). L’université germano-kazakhe à Almaty est un des projets phares de la coopération universitaire entre les deux pays.

La coopération germano-kazakhe au développement se concentre quant à elle par exemple sur la constitution d’un système de formation professionnelle, le développement économique durable, l’efficacité énergétique et la prévention des catastrophes.