« Un effort national qui implique et concerne tout un chacun »

Déclaration gouvernementale de la chancelière fédérale « Un effort national qui implique et concerne tout un chacun »

Ensemble, nous sommes capables d’enrayer cette pandémie – c’est ce qu’a souligné la chancelière fédérale dans sa déclaration gouvernementale devant le Bundestag. Il reste essentiel de faire baisser le nombre de nouveaux cas de contamination à la Covid-19. « Nous devons faire preuve de persévérance et de patience. J’ai bien conscience de vous demander beaucoup », a-t-elle reconnu.

Angela Merkel s’exprime devant le Bundestag.

Devant le Bundestag, la chancelière fédérale Angela Merkel explique les décisions prises par la Fédération et les Länder afin de venir à bout de la pandémie de Covid-19.

Photo : Bundesregierung/Denzel

Dans sa déclaration gouvernementale prononcée devant le Bundestag, la chancelière fédérale Angela Merkel a précisé que les citoyennes et les citoyens pouvaient compter sur un État, un gouvernement fédéral, « qui met tout en œuvre, dans la mesure du possible et du raisonnable, dans le but d’aider ceux qui ont besoin d’être épaulés pour traverser cette période difficile ».

La chancelière a rappelé les nombreuses victimes causées par cette pandémie. « Le pire et le plus triste de ces chiffres, celui de tous ces gens qui, chaque jour, meurent de la Covid-19, semble enfin baisser à nouveau », a ajouté Mme Merkel. « Lorsque nous prenons des décisions relatives à la pandémie, nous avons constamment à l’esprit ceux dont nous portons le deuil ainsi que la douleur de leurs proches. Nous le leur devons. »

Résultat atteint : inversion de la tendance

Mme Merkel a rappelé que la pandémie s’est déclarée il y a déjà un an – une période au cours de laquelle nous avons tiré bien des enseignements sur le mode d’action de ce virus, et sur ce qui fonctionne pour le contrer. Venir à bout de cette pandémie exige « un véritable effort national qui implique et concerne tout un chacun ». Mme Merkel a ajouté : « Nous ne remercierons jamais assez nos médecins ainsi que l’ensemble de notre personnel soignant pour l’engagement dont ils ont fait preuve. »

Depuis sa déclaration gouvernementale de novembre 2020, l’effort déployé en commun a produit de nombreux résultats. Après la première vague moins dure en Allemagne, puis un été marqué par un nombre limité de cas, nous n’avons pas été assez vigilants aux signes annonciateurs d’une deuxième vague. Aujourd’hui, nous sommes parvenus à inverser la tendance et le nombre d’infections recule, a déclaré la chancelière.

L’Europe se mobilise

Les scientifiques ont mis au point des vaccins en un temps record mais les attentes sont encore plus grandes à l’égard de la vaccination qui suscite beaucoup de déception, a concédé Mme Merkel. Le gouvernement fédéral a toutefois misé sur une voie de négociation européenne. Tous ceux qui le souhaitent devraient pouvoir être vaccinés d’ici à la fin de l’été. Le gouvernement fédéral soutient la construction de nouveaux sites de production de vaccins et a mis en place un groupe de travail, a-t-elle précisé.

Limiter les mutations

Nous sommes actuellement en bonne voie, mais cette évolution pourrait être menacée par les mutations du coronavirus SARS-CoV-2. Dans ce contexte, la Fédération et les Länder se sont entendus pour prolonger les actuelles mesures de restriction imposées par la pandémie, le but consistant essentiellement à limiter les contacts.

« À mon sens, cela vaut la peine de poursuivre encore nos efforts et nos sacrifices jusqu’au 7 mars afin de limiter autant que possible les mutations et, espérons-le, de parvenir à un taux d’incidence sur 7 jours inférieur à 50 », a déclaré la chancelière. Les perspectives de réouverture sont limitées. Elles concernent en premier lieu les écoles primaires et les structures d’accueil préscolaire. La Fédération et les Länder discuteront ultérieurement de la possibilité de rouvrir d’autres lieux.

Simplification et amélioration de l’aide de transition

Comme prévu, le gouvernement fédéral a défini le cadre de nouvelles mesures de soutien. « J’ai bien conscience que de nombreuses personnes comptent sur cet argent », a relevé Mme Merkel. Il est désormais possible de demander l’aide de transition III.